Atlético - Séville

Circuits et calendrier MotoGP 2022

Bwin rend les paris sur chaque course MotoGP aussi passionnants que la course elle-même. Et vos options de pari sont aussi variées que les 21 circuits du calendrier MotoGP de cette année. Profitez au maximum du MotoGP : pariez avec Bwin dès aujourd’hui !

CLIQUEZ ICI POUR PARIER SUR LA MOTOGP

Circuits MotoGP

La première course MotoGP (alors connue sous le nom de catégorie 500cc était le TT au circuit de montagne de l’île de Man en 1949. Les circuits de rue comme le TT ont depuis disparu du calendrier des GP, à l’exception d’un seul : Assen, berceau de la course TT néerlandaise.

En 2022, un nouveau circuit apparaîtra pour la première fois au calendrier : sur le site de Mandalika, en Indonésie, se déroulera la deuxième des 21 courses au total.

Le mouvement vers le Moyen-Orient et l’Asie se poursuit, avec des ajouts récents au calendrier, notamment Losail au Qatar, Sepang en Malaisie et le circuit de Chang en Thaïlande. Cela a été compensé par l’arrivée en 2020 du circuit finlandais KymiRing et du circuit international d’Algarve à Portimao, au Portugal, sur la liste des GP.

Les détenteurs des droits, Dorna, restent fidèles à leurs racines avec quatre courses en Espagne et les traditionalistes seront heureux de constater que les courses du Mugello (Italie), de Jerez (Espagne) et de Misano (Saint-Marin) ont toutes été conservées.

Calendrier du MotoGP

La saison MotoGP 2022 débute fin mars avec le GP du Qatar et se termine à Valence en Espagne en novembre, l’une des quatre visites dans ce pays. Le calendrier 2022 comprend 21 courses sur cinq continents. Vous trouverez ci-dessous les dates et les circuits de cette saison MotoGP ainsi que quelques faits et chiffres intéressants sur chaque circuit GP.

Une chose manque au calendrier des courses : le neuf fois champion du monde Valentino Rossi, qui a pris sa retraite après 21 saisons.

Saison MotoGP

La saison 2022 du MotoGP commence par la course de nuit au Qatar en mars et se termine par le traditionnel voyage en Espagne en novembre. Le calendrier comprend 21 courses, dont une première étape sur le circuit de Mandalika. Vous trouverez ici le calendrier du MotoGP et quelques faits et chiffres intéressants sur chaque circuit du GP.

Calendrier des courses MotoGP 2022

Dates et circuits des Grands Prix

6 mars : Qatar (Losail)

20 mars : Indonésie (Mandalika)

3 avril : Argentine (Rio Hondo)

10 avril : États-Unis (Amérique)

24 avril : Portugal (Algarve)

1er mai : Espagne (Jerez)

15 mai : France (Le Mans)

29 mai : Italie (Mugello)

5 juin : Espagne (Barcelone-Catalunya)

19 juin : Allemagne (Sachsenring)

26 juin : Pays-Bas (Assen)

10 juillet : Finlande (KymiRing)

7 août : Grande-Bretagne (Silverstone)

21 août : Autriche (Red Bull Ring)

4 septembre : Saint-Marin (Misano)

18 septembre : Espagne (Aragón)

25 septembre : Japon (Motegi)

2 octobre : Thaïlande (Chang)

16 octobre : Australie (Phillip Island)

23 octobre : Malaisie (Sepang)

6 novembre : Espagne (Valence)

Circuit international de Losail

Lieu du Grand Prix du Qatar, le 6 mars.

Le circuit de Losail a été construit spécifiquement pour accueillir les courses MotoGP, à seulement 30 kilomètres de la capitale Doha. Il accueille la course d’ouverture de la saison depuis 2007. Le circuit comporte 16 virages, 10 à droite et 6 à gauche. Bien qu’elle se trouve dans le désert, la poussière n’est normalement pas un problème en raison du gazon artificiel qui entoure la piste. La piste de 5,4 km a une ligne droite de plus d’un kilomètre.

Qu’est-ce qui rend le Grand Prix du Qatar spécial ?

Après avoir accueilli sa première course en 2004, Losail a allumé les projecteurs pour la première fois en 2008 pour un GP. Les programmes de télévision du reste du monde imposent une heure de début locale de 19h00 à Doha.

Circuit Pertamina Mandalika

Le lieu du Grand Prix d’Indonésie, le 20 mars.

Le circuit géré par le gouvernement est nouveau pour le MotoGP et n’a ouvert ses portes qu’en novembre. Situé dans la zone de villégiature de Mandalika, dans la province de Nusa Renggara Ouest, le circuit fait partie d’un complexe de sports et de loisirs s’étendant sur 120 hectares. Le circuit de 4,310 km de long, dans le sens des aiguilles d’une montre, comporte 11 virages à droite et six virages à gauche.

Qu’est-ce qui rend le Grand Prix d’Indonésie spécial ?

Le président indonésien Joko Widodo a inauguré le circuit en novembre, puis l’a visité. Sentul a accueilli des courses MotoGP en 1996 et 1997, mais une crise financière a contraint le pays à suspendre son programme de sport automobile. L’idée derrière la construction du circuit de Mandalika était en partie d’augmenter le nombre de touristes dans la région.

Termas de Rio Hondo

Lieu du Grand Prix d’Argentine, 3 avril

Une reconstruction basée sur un projet du concepteur de circuit italien Jarno Zaffelli en 2012 a permis à Termas de Rio Hondo de se réinscrire au calendrier MotoGP. Le GP d’Argentine a été l’un des nombreux événements annulés en 2021 en raison des effets de la pandémie de coronavirus, mais la course est de retour cette saison. Les coureurs atteindront des vitesses de pointe de 330 km/h sur la longue ligne droite d’un kilomètre, avec une vitesse moyenne au tour de plus de 170 km/h. Le circuit de 4,8 km ne compte que 14 virages.

Qu’est-ce qui rend le Grand Prix d’Argentine spécial ?

Termas de Rio Hondo est situé dans la pittoresque province septentrionale de Santiago del Estero, dans un pays qui a une longue tradition de courses de GP. L’Argentine a accueilli un MotoGP pour la première fois en 1961, mais il y a eu un vide de 15 ans avant que la série MotoGP ne revienne dans le pays en 2014.

Circuit des Amériques

Lieu du Grand Prix des États-Unis, le 10 avril.

Le Circuit of the Americas a fait son entrée sur la scène du MotoGP en 2013 et comporte des sections basées sur de nombreux circuits célèbres dans un tracé conçu par le célèbre designer Hermann Tilke. Avec un dénivelé de 41 mètres et une montée au bout de la ligne droite suivie d’un virage serré à gauche, ce circuit compte 11 virages à gauche et neuf à droite dans le sens inverse des aiguilles d’une montre sur ses 5,5 km.

Qu’est-ce qui rend le Grand Prix des États-Unis spécial ?

Dans un pays et un État où la grandeur est belle, le Circuit des Amériques, près d’Austin au Texas, peut accueillir 120 000 fans de course. Siège du Grand Prix des États-Unis depuis 2013, il a entamé la saison 2021 en tant qu’entrée provisoire au calendrier des courses, mais a survécu là où d’autres sont tombés sur le bord de la route pendant la pandémie de Covid-19. Malgré l’absence d’un pilote maison du calibre des anciens champions Kenny Roberts et Kevin Schwantz, elle s’est fermement établie comme le successeur de Daytona, Laguna Seca et Indianapolis.

Circuit international d’Algarve

Lieu du Grand Prix du Portugal, le 24 avril.

Portimao est un site d’une capacité de 100 000 places qui accueille régulièrement les courses du World Superbike depuis 2008 et qui figure au calendrier du MotoGP depuis 2020. Les coureurs qualifient ce circuit de montagnes russes en raison des nombreuses ondulations sur un circuit de 4,6 km avec neuf virages à droite et six virages à gauche.

Qu’est-ce qui rend le Grand Prix du Portugal spécial ?

Ce complexe, dont le développement a coûté 195 millions d’euros, comprend également un hôtel cinq étoiles, un complexe sportif, des appartements, une piste de karting et un parc technologique. Il y a un virage sur la piste et une statue à l’entrée du site en l’honneur du motocycliste anglais Craig Jones, qui a été tué à Brands Hatch en 2008.

Circuit de Jerez

Lieu du Grand Prix d’Espagne, le 1er mai.

Le circuit de 4,4 km a été le théâtre de quelques-unes des courses les plus célèbres de l’histoire du MotoGP. Valentino Rossi, neuf fois champion du monde, a construit sa réputation ici avec de nombreuses batailles palpitantes dans les derniers virages. Plusieurs des virages – cinq à gauche et huit à droite – portent le nom de célèbres coureurs espagnols d’hier et d’aujourd’hui, notamment Sito Pons, Jorge Martinez Aspar, Angel Nieto et Alex Criville. Le tristement célèbre virage 13 porte le nom de Jorge Lorenzo.

Qu’est-ce qui rend le Grand Prix d’Espagne spécial ?

Faire la queue avec 250 000 autres spectateurs pour entrer ou sortir du circuit de Jerez peut perdre de son attrait, mais une fois à l’intérieur, l’atmosphère unique de l’un des événements les plus populaires du calendrier ne fait aucun doute. Ce circuit est régulièrement utilisé par toutes les équipes de course comme lieu d’essai. Une autre raison de visiter Jerez, qui est également connue pour son climat agréable et comme la capitale espagnole du xérès.

Circuit Bugatti, Le Mans

Lieu du Grand Prix de France, le 15 mai.

Construit en 1965, le circuit a été retiré du calendrier MotoGP en 1995 après un grave accident impliquant le pilote espagnol Alberto Puig. Il n’est revenu sur la piste qu’en 2000, après que la sécurité ait été améliorée. La conception actuelle ne comporte que cinq virages à gauche et neuf virages à droite sur une longueur de 4,2 km. Avec seulement 674 mètres, la plus longue ligne droite est relativement courte.

Qu’est-ce qui rend le Grand Prix de France spécial ?

La France a une longue et fière histoire de sport automobile, bien que le nom du Mans soit plus étroitement associé aux courses à quatre roues qu’aux courses à deux roues. Après une période difficile sans pilotes français de haut niveau, le public local peut maintenant profiter du double champion du monde Moto2 Johann Zarco, qui se fait maintenant un nom dans la catégorie MotoGP.

Mugello

Lieu du Grand Prix d’Italie, le 29 mai.

Le Mugello a accueilli sa première course MotoGP en 1976, mais ce n’est qu’après 1988, lorsque Ferrari a acheté le circuit, qu’il est devenu un élément permanent du calendrier. Le Mugello est l’un des circuits les plus techniques de la série. Le circuit de 5,2 km offre un mélange de virages lents et rapides (six à gauche et neuf à droite), de virages hors-piste et d’une ligne droite de 1,141 km au départ et à l’arrivée. Le jour de la course, la piste est bordée de fans bruyants et passionnés, dont la plupart portent le jaune de Rossi.

Qu’est-ce qui rend le Grand Prix d’Italie spécial ?

Niché dans les collines toscanes, juste au nord de Florence, ville de la Renaissance, le Mugello a beaucoup à offrir au-delà des courses automobiles. Dans un pays où Rossi est un roi du sport – il gagnait plus par an que le footballeur David Beckham lorsqu’il jouait au Milan AC – les pilotes de moto sont traités comme des dieux. Ajoutez à cela le fait que les constructeurs italiens Ducati et Aprilia ont des équipes de course MotoGP, et il est clair que le Grand Prix d’Italie est un événement incontournable pour les fans.

Circuit de Barcelona-Catalunya

Lieu du Grand Prix de Catalogne, le 5 juin.

Le Circuit de Barcelona-Catalunya est situé à seulement 25 km au nord de Barcelone et est considéré comme l’un des circuits les mieux conçus de ces dernières décennies. Il accueille une course MotoGP chaque année depuis 1991. C’est l’un des circuits d’origine de stars telles que Marc Marquez, Maverick Vinales et Dani Pedrosa. La piste de 4,7 km comporte cinq virages à gauche et huit virages à droite et une ligne droite d’un peu plus d’un kilomètre avant la ligne d’arrivée.

Qu’est-ce qui rend le Grand Prix de Catalogne si spécial ?

Avec une place sur le calendrier à la mi-juin, cette course ajoute à la réputation de Barcelone comme destination de vacances. Les foules catalanes féroces font du jour de la course un véritable spectacle, et comme Barcelone n’est pas loin, la fête peut être longue et bruyante. Les amateurs de culture peuvent également visiter les villes de Gérone, Reus et Tarragone pour s’immerger davantage dans la culture catalane.

Sachsenring

Lieu du Grand Prix d’Allemagne, le 19 juin.

La région autour de la ville de Chemnitz est le théâtre de courses sur route depuis les années 1920. Le circuit de 3,7 kilomètres, construit à cet effet, a été achevé en 1996. Il est principalement utilisé comme centre de formation et de sécurité pour le transport routier. La ligne droite étroite de 12 mètres de large et de 700 mètres de long et les nombreux virages serrés – 10 à gauche et trois à droite – garantissent des courses passionnantes.

Qu’est-ce qui rend le Grand Prix d’Allemagne si spécial ?

Les fans de course allemands sont parmi les plus fanatiques au monde et ils contribuent à faire de Chemnitz, qui se trouvait autrefois derrière le rideau de fer, un lieu accueillant. Située dans la pittoresque Saxe, elle offre beaucoup aux visiteurs. Sur la piste elle-même, une spectaculaire descente en virage à droite – surnommée « la cascade » – est très appréciée des spectateurs et constitue un défi pour les pilotes.

Assen

Lieu du Grand Prix des Pays-Bas, le 26 juin.

En 2006, le circuit d’Assen a été réduit de 6 km à 4,5 km. La « cathédrale de la course automobile » est inscrite au calendrier du championnat depuis 1949. En 1955, la course est passée des routes publiques à une piste de course spécialement construite. Avec ses changements de direction rapides – six virages à gauche et douze virages à droite – il est aussi populaire auprès des coureurs que des fans.

Qu’est-ce qui rend le Grand Prix des Pays-Bas si spécial ?

Il attire toujours une foule nombreuse et turbulente et est particulièrement apprécié des fans britanniques et allemands. L’atmosphère de carnaval a contribué à faire du Grand Prix des Pays-Bas un festival annuel de sport automobile. Assen est l’une des courses que tous les fans veulent vivre, souvent combinée avec une visite à Amsterdam.

KymiRing

Lieu du Grand Prix de Finlande, le 10 juillet.

Ce circuit est situé à 110 kilomètres au nord-est d’Helsinki. Il est long de 4,6 km et a été conçu par la société anglaise Apex. Les pilotes courent dans le sens des aiguilles d’une montre et devront maîtriser les 18 virages, neuf à droite et autant à gauche. La différence de hauteur entre le point le plus haut et le point le plus bas est de 20m. Le guide officiel promet « une conduite souple et excitante avec quatre points de dépassement distinctifs ».

Qu’est-ce qui rend le Grand Prix de Finlande si spécial ?

Le plus haut niveau du sport automobile revient en Finlande pour la première fois depuis 40 ans, après le circuit de Tampere, utilisé en 1962 et 1963, et 18 épreuves à Imatra, dont 10 ont été remportées par l’Italien Giacomo Agostini. Ce retour a été long à venir mais devrait offrir aux spectateurs des vues époustouflantes.

Silverstone

Lieu du Grand Prix de Grande-Bretagne, le 7 août.

Silverstone est connu dans le monde entier comme le siège du Grand Prix britannique de Formule 1, mais son équivalent en moto n’est pas moins spectaculaire. Le site a bénéficié d’un investissement de plusieurs millions de livres, y compris le complexe principal de la Silverstone Wing. Le circuit de 5,9 km comporte une ligne droite de 770 m et 18 virages – huit à gauche et dix à droite – offrant d’innombrables possibilités de dépassement.

Qu’est-ce qui rend le Grand Prix de Grande-Bretagne si spécial ?

La Grande-Bretagne a accueilli de nombreux pilotes de moto de haut niveau – dont Mike Hailwood, John Surtees et Barry Sheene – et Silverstone occupe une place particulière dans l’histoire. Le TT de l’île de Man a accueilli le GP britannique à partir de 1949, suivi de Silverstone en 1977 et de Donington Park en 1988, avant que le Grand Prix ne revienne à son emplacement actuel en 2009. Les fans britanniques créent toujours une atmosphère bruyante, qui n’est pas sans rappeler la course spectaculaire.

Red Bull Ring

Lieu du Grand Prix d’Autriche, le 21 août.

Construit en 1969 sous le nom d’Osterreichring et plus récemment connu sous le nom d’A1 Ring, il a été rebaptisé Red Bull Ring en 2011. Cela était dû à l’implication financière du fabricant de boissons énergisantes. Le circuit, long de 4,3 km, comporte relativement peu de virages – trois à gauche et sept à droite – et la ligne droite la plus longue fait 626 m, ce qui le rend adapté aux motos ayant une vitesse de pointe élevée.

Qu’est-ce qui rend le Grand Prix d’Autriche si spécial ?

Le Red Bull Ring est situé dans le paysage doux et vert autour de la ville de Spielberg, à environ une heure de route de Graz. Le terrain en pente et l’arène naturelle ajoutent au plaisir de l’observation. L’une des caractéristiques architecturales est le « Taureau de Spielberg », un taureau en métal et une arche en acier de 18 mètres de haut qui pèsent ensemble 68 tonnes.

Circuit mondial de Misano Marco Simoncelli

Lieu du Grand Prix de Saint-Marin, le 4 septembre.

Ce circuit situé près de la ville de Rimini porte le nom du regretté Marco Simoncelli, qui est né sur place et s’est écrasé lors d’une course MotoGP en 2011. Misano est revenu au calendrier du championnat du monde en 2007, après avoir accueilli régulièrement des courses de GP dans les années 1980 et au début des années 1990. Avec six virages à gauche et dix virages à droite et une ligne droite la plus longue de 530 m, la piste de 4,2 km se prête à des courses serrées.

Qu’est-ce qui rend le Grand Prix de Saint-Marin si spécial ?

La capacité relativement faible de 60 000 spectateurs est plus que compensée par l’enthousiasme des fans italiens. Le fait que Rossi et Andrea Dovizioso aient grandi dans la région et que les constructeurs italiens Ducati et Aprilia disputent le championnat ne fait qu’ajouter à l’excitation qui entoure la course. Avec la station balnéaire de Rimini à proximité, Saint-Marin fait partie du calendrier de course de nombreux fans de MotoGP.

MotorLand Aragon

Lieu du Grand Prix d’Aragon, 18 septembre

Le circuit spécialisé a rejoint Jerez, Catalunya et Valence en tant que quatrième site MotoGP espagnol en 2010. Conçu par Tilke, il mesure 5,1 km de long, la ligne droite la plus longue mesurant près d’un kilomètre et comportant dix virages à gauche et sept virages à droite. Cette conception crée des batailles au coude à coude dans la première moitié de la piste, tandis que dans la seconde moitié, les coureurs se lancent à fond. Des courses de rue ont été organisées dans la ville voisine d’Alcaniz entre 1963 et 2003.

Qu’est-ce qui rend le Grand Prix d’Aragon si spécial ?

Lorsqu’il a accueilli sa première course de Grand Prix en 2010, le nouveau circuit a été si bien accueilli par les pilotes qu’il est devenu le premier site de départ à recevoir le prix du « Meilleur Grand Prix de l’année » décerné par l’Independent Race Teams Association. Construit avec le soutien des institutions locales, le circuit offre aux amateurs de moto espagnols l’une des quatre occasions annuelles de voir l’ancien champion Lorenzo et l’actuel tenant du titre Marquez en action.

Twin Ring Motegi

Lieu du Grand Prix du Japon, 25 septembre

Le Japon est la patrie spirituelle du MotoGP avec des constructeurs dominants comme Honda et Yamaha. Le Motegi est un rendez-vous incontournable du calendrier depuis la première course en 1999. La piste de 4,8 km de long comporte une ligne droite de 762 m qui descend, avec un virage à 90 degrés à la fin. Au total, il y a 14 coins – six à gauche et huit à droite.

Qu’est-ce qui rend le Grand Prix du Japon si spécial ?

Le Motegi, construit par Honda dans le district nord de Kanto, est le terrain d’essai ultime et accueille également les fans japonais fanatiques, dont la plupart suivent le multiple champion du monde Rossi. Motegi est également le lieu où se trouve le Honda Collection Hall, un musée de motos, de voitures et de voitures de course. Le complexe de Motegi comprend également une piste de terre, un circuit de karting, un hôtel, un restaurant, des boutiques et des salles d’événements et emploie 300 personnes. Pour les amateurs de courses, il y a beaucoup à faire.

Circuit international de Chang

Lieu du Grand Prix de Thaïlande, 2 octobre

L’architecte allemand Tilke a été mis à contribution pour concevoir le circuit qui fera ses débuts en MotoGP cette saison et qui accueille les courses du championnat Superbike depuis 2015. Avec seulement 12 virages – sept à gauche et cinq à droite – et une ligne droite de 1 km, le circuit de 4,6 km est idéal pour les équipes qui cherchent à tirer le maximum de leurs motos. Les essais de pré-saison donneront quelques indices, mais personne ne saura vraiment ce qu’il faut attendre de ce nouveau site avant le jour de la course.

Qu’est-ce qui rend le Grand Prix de Thaïlande si spécial ?

Le MotoGP fait sa première visite au circuit international de Chang en 2018. Avec une capacité de 100 000 places et une conception adaptée aux spectateurs, le Grand Prix de Thaïlande a le potentiel pour être un événement spectaculaire. Chang est situé près de la ville de Buriram, qui se traduit par « ville du bonheur », à 410 kilomètres au nord-est de la capitale Bangkok.

Phillip Island

Lieu du Grand Prix d’Australie, le 16 octobre.

Phillip Island est toujours le théâtre de courses spectaculaires. Ce circuit de 4,4 km de long fait partie du calendrier des courses depuis 1997. Il a une ligne droite de 900 mètres et seulement 12 virages, sept à gauche et cinq à droite. Sur ce site côtier, les conducteurs ont eu quelques collisions avec des mouettes volant à basse altitude et les vents violents représentent également un danger pour les hommes et les machines.

Qu’est-ce qui rend le Grand Prix d’Australie si spécial ?

Lieu de résidence de légendes du MotoGP telles que Wayne Gardner, Mick Doohan et Casey Stoner, Phillip Island est un symbole du riche héritage du sport automobile en Australie. Les visiteurs sont toujours assurés d’un accueil chaleureux dans ce pays passionné de sport automobile, et le circuit lui-même n’est qu’à 140 km au sud-est de Melbourne, l’une des destinations touristiques les plus populaires d’Australie.

Circuit international de Sepang

Lieu du Grand Prix de Valence, le 6 novembre.

Le design de Tilke se prête parfaitement aux courses de dépassement. Deux longues lignes droites et dix virages à moyenne et haute vitesse garantissent une action à plein régime. Depuis sa première course en 1999, Sepang a établi la norme pour les circuits MotoGP du monde entier. Une largeur de 16 mètres, une ligne droite la plus longue de 920 mètres, cinq virages à gauche et dix virages à droite et l’une des plus longues distances de tour de 5,5 kilomètres augmentent les possibilités de dépassement.

Pourquoi le Grand Prix de Malaisie est-il si spécial ?

Dès le premier jour, le circuit de Sepang a acquis une réputation méritée en tant que l’un des meilleurs sites MotoGP du calendrier des courses. La chaleur et l’humidité rendent la course moins confortable pour les coureurs et les supporters, mais le lieu de la course compense. Ce complexe de 2 300 hectares comprend un hôtel, un centre commercial, un terrain de golf et d’autres installations sportives. Sepang est situé à 50 kilomètres au sud de la capitale Kuala Lumpur.

Circuit Ricardo Tormo

Lieu du Grand Prix de Valence, le 14 novembre.

Avec une longueur de 4 km, neuf virages à gauche et cinq virages à droite, et une ligne droite la plus longue de 876 m, cette piste – l’une des nombreuses présentes à cet endroit – est assez petite. C’est surtout le titre mondial qui est en jeu maintenant, ce qui rend la course à Valence rapide et frénétique. Un virage porte le nom de Jorge Martinez Aspar et un autre celui d’Angel Nieto, tous deux synonymes du riche patrimoine espagnol en matière de courses de motos.

Pourquoi le Grand Prix de Valence est-il si spécial ?

Le circuit relativement étroit est entouré de tribunes d’où jusqu’à 150 000 spectateurs peuvent voir l’ensemble de la piste. Cela ne fait qu’ajouter à l’atmosphère. En tant que dernière course de la saison, Valence occupe une place particulière dans le calendrier et les pilotes sont généralement de bonne humeur. Les fans espagnols ont généralement de quoi se réjouir, avec des pilotes comme Marquez et Lorenzo dans la course au titre.

Pour en savoir plus sur la Moto GP et découvrir les explications de nos experts sur les aspects plus spécifiques des courses, lisez les articles ci-dessous :

Règles de base de Moto GP

Qualification et essai en MotoGP

Spécifications du moteur et des pneus en MotoGP

Système de points et pilotes de MotoGP

Sécurité et pénalités en MotoGP

Pariez sur le prochain champion du monde de moto GP

X