Pep Guardiola 2

Comment les entraineurs vont-ils gérer leur deuxième saison ?

La saison 2017/18 pourrait être un moment déterminant pour la carrière de certains des grands entraineurs : Une « deuxième saison » cruciale dans leur club actuel.

La situation est relativement critique à Manchester, où les rivaux Pep Guardiola et Jose Mourinho doivent montrer leur savoir-faire tactique lors de l’entame de cette saison. Mais ils sont loin d’être les seuls à devoir s’améliorer pour satisfaire les fans très exigeants et affamés de gloire.

Nous avons fait une étude sur la façon dont les entraineurs des 5 grandes ligues européennes ont procédé pour aborder la deuxième saison au sein de leur club respectif durant la dernière décennie. Cela permet de mettre en avant que c’est une phase extrêmement difficile.

Une tâche difficile à améliorer

Tout d’abord, il faut voir la triste réalité en face : la plupart des entraineurs ne proposent pas d’améliorations satisfaisantes par rapport à leur première saison dans un club. Sur 191 coachs, nous avons regardé – ceux qui avaient guidé l’équipe d’un club pendant au moins la moitié de la saison et qui étaient encore à leur poste au cours de la saison suivante – à peine plus du tiers (71) a réussi à obtenir plus de points par match durant la seconde saison en comparaison avec l’année précédente.

Certains entraineurs seront victime de leur propre succès, comme Antonio Conte pourrait bien le prouver à Chelsea. Après avoir remporté le titre au cours de sa première saison dans le club, il devra répéter cet exploit cette saison et, tout comme à la Juventus, il aura à sa charge de satisfaire l’insatiable Roman Abramovich et de se défaire de la malédiction de la seconde saison.

Conte est l’un des sept entraineurs de la dernière décennie à avoir remporté le titre au cours de la première saison et à réussir à le conserver l’année suivante, mais personne n’a atteint cet exploit dans la « Premier League » sur les 10 dernières années.

Le succès de la deuxième saison

Mourinho, qui fait aussi partie des 7 entraineurs à avoir déjà remporté le sacre deux années de suite durant la dernière décennie, devra aussi à nouveau se prouver. Il figure déjà deux fois dans cette liste grâce à son succès au Real de Madrid et au titres qu’il a remportés lors de son deuxième passage à Chelsea. En fait, il a remporté le titre sur chaque deuxième saison dans une nouvelle fonction depuis son entrée à Porto.

Notre analyse montre des chiffres intéressants au niveau du tableau de la Ligue. Notamment le fait que deux entraineurs sur trois qui placent leur équipe dans les 5 premiers durant la première saison, réitèrent leur exploit la saison d’après, ce qui est une nouvelle intéressante pour ceux qui désirent bien démarrer.

Pour ceux qui n’ont pas bien démarré durant la première saison, il est assez difficile de remonter le cap : moins d’un entraineur sur quatre se trouvant dans la première moitié du classement des clubs participant au championnat seulement a réussi à finir dans le top 5 durant la seconde saison. La moitié d’entre eux ont même entrainé leur équipe dans la seconde moitié du tableau.

Du progrès à faire

Il y a toutefois de bonnes nouvelles pour les entraineurs qui ont pris en charge les clubs en difficultés : les entraineurs des clubs qui finissent dans les 3 derniers et risquent donc d’être relégués durant la première saison – et qui peuvent rester dans la course durant la saison suivante – sont deux fois plus susceptibles de grimper jusqu’à la première moitié du tableau que d’être relégués. Une sonorité qui doit faire plaisir à Paul Clément qui a su sauver Swansea la saison dernière.

Les statistiques accusent de bonnes nouvelles pour Clément aussi par rapport au moment de la nomination des entraineurs. Nous avions pensé que les entraineurs en charge d’un club durant la première saison complète feraient mieux au cours de la deuxième saison que ceux qui rejoignent le club à mi-saison, mais c’est même le contraire.

Environ un tiers des entraineurs seulement, ayant pris la tête de chaque match de la ligue durant la première saison a pu améliorer la position de leur club durant la saison suivante, comparé à plus de la moitié qui – comme l’entraineur de Swansea – a rejoint un club à mi-saison.

 

Chaque semaine, nous distribuons 100.000 € aux joueurs qui prévoient le moment précis du premier but d’un match déterminé. Pour participer, vous commencez par vous connecter ou vous inscrire chez bwin. Ensuite, vous pouvez faire une première tentative avec une prévision gratuite. Chaque tranche de 10 € misés chez nous donne droit à un pari supplémentaire !

Chaque billet de 10 € misé sur des paris sportifs avec une cote minimale de 1,70 donne droit à une prévision supplémentaire. Vous pouvez chaque jour gagner jusqu’à 100 prévisions. Toutes les mises doivent être faites et facturées le même jour pour être prises en compte pour les prévisions. Vous recevrez votre mise le lendemain. Si votre prévision est juste, vous remportez le prix de maximum 100.000 € au comptant !

X