La relève de la garde ? La magie des GOAT sera opposée aux béliers aux super cerveaux lors de ce Super Bowl LIII

La relève de la garde ? La magie des GOAT sera opposée aux béliers aux super cerveaux lors de ce Super Bowl LIII

Près de 900 millions de téléspectateurs dans le monde. Le prix des tickets (environ 5.000 dollars américains) et des publicités sont astronomiques. L’engouement du Super Bowl LIII n’a pas d’égal dans le monde du sport. Une semaine avant le duel entre les Patriots et les LA Rams, la rédaction de bwin vous propose une présentation de cette grande finale qui se disputera à Atlanta.

Le contenu de cette infographie (Quarterback Duel, Redzone Targets, Règles & Fun Facts) plaira autant à ceux pour qui la NFL est encore un monde inconnu qu’aux supporters fanatiques de football américain qui attendent l’évènement du Super Bowl depuis que la saison a débuté. Cette finale aura lieu le 4 février prochain.

Brady vise un dernier record

Ils sont de retour, les New England Patriots, avec Tom Brady dans le rôle principal. Une équipe qui laisse peu de fans de NFL indifférents. Soit vous vénérez les quintuples champions, soit vous détestez les Pats en raison des scandales, ballons pas assez gonflés (« Deflate Gate »), actions d’espionnage ou tout simplement en raison de leur énorme succès. Depuis 2009, ils ont l’AFC East Division bien en main. Le coach principal, Bill Belichick, réussit à trouver la formule gagnante année après année. Pour la 9 ème fois consécutive en finale AFC : quel record !

On ne peut pas non plus le nier : grâce à Brady & Co, les Super Bowls sont toujours attractifs. Le quarterback dont tout le monde parle a remporté le premier de ses cinq titres en février 2002, alors qu’il n’avait été sélectionné que lors de l’avant-dernier tour. Le match s’était alors terminé par une victoire difficile (20-17) face aux Rams, qui étaient toujours à St. Louis à l’époque. Évidemment, c’était à nouveau les Patriots qui ont réussi à renverser la situation et à remonter un retard de 10 points face aux Seattle Seahawks pour finalement l’emporter (28-24). Et pour le comeback de Brady contre les Atlanta Falcons (de 3-28 à 34-28), les experts sont encore et toujours en panne de superlatifs.

Brady, qui a 41 ans à présent, est moins fier d’un autre record. 505 passing yards, 3 touchdowns et aucune interception : jamais un quarterback avait perdu une finale avec de tels chiffres – pour la plus grande joie des Philadelphia Eagles et Nick Foles ! 33-41 fut le résultat final à Minnesota. Le Super Bowl LIII à Atlanta sera-t-il synonyme de dernière mission pour lui ? Rien n’est moins sûr. Tom Brady a encore fait savoir qu’il ne comptait pas arrêter avant son 45 ème anniversaire. Un nouveau triomphe parachèverait encore davantage son statut de légende. Seul le linebacker Charles Haley (San Francisco 49ers, Dallas Cowboys) a également remporter cinq titres.

Pourquoi Goff ne s’est libéré qu’après le changement d’entraîneur

Si on compte l’édition de la semaine prochaine, le joueur de 41 ans aura participé à 16 % (!) de toutes les finales. Le graphique souligne les 4 points par lesquels il se démarque le plus de ses concurrents quarterbacks. Dans le Super Bowl LIII, il est à un iota de celui qui possède tous les records de NFL qu’il n’a pas encore su glaner : Drew Brees des New Orleans Saints. Entre-temps, à la veille de la finale NFV, les gros titres des journaux américains sont dictés par la pass interference impunie et le coup casque-contre-casque totalement banni.

GOAT (l’abréviation de Greatest of all Time) vs. Future, c’est ainsi que nous avons surnommé le duel des quarterbacks. De la nouvelle génération de quarterbacks avec Baker Mayfield (Cleveland), Patrick Mahomes (Kansas City) et Jared Goff, c’est effectivement celui des LA Rams qui s’approche de plus de « Tom Terrific » – si on se concentre seulement sur le style de jeu. Ils sont tous les deux des ‘pocket passers’ classiques. Des grandes avancées sur le terrain (de 20 yards ou plus) sont assez rares pour Brady et Goff, mais souvent elles arrivent précisément dans les moments où l’équipe en a le plus besoin. Par ailleurs, le numéro 1 de 2016 a un fait un excellent début de saison (8 victoires en 8 matchs) en proposant également 6 drives décisifs – la grande spécialité de son homologue.

Il est certain qu’il existe des arguments de taille qui désigneraient Sean McVay comme le vrai cerveau à la base des prestations de Jared Goff et du succès des Californiens. Cela ressemblait pourtant à un acte de désespoir lorsque les Rams l’ont nommé en janvier 2017 comme successeur de Jeff Fisher. Un coach qui est toujours plus jeune (33 ans) que certains des joueurs sur le terrain. Sans expérience significative en tant que joueur ni en tant qu’entraîneur principal, McVay a remporté pas moins de 75 % de ses matchs (32) depuis sa désignation. Quand ils sont en difficulté, les Rams suivent la tactique créative et risquée de McVay.

Les grandes bouchées et les conséquences

Dans le cas inverse, la victoire 26-23 dans les prolongations à New Orleans n’aurait jamais eu lieu. McVay est le plus jeune coach à être arrivé en finale. Prendra-t-il la place de Mike Tomlin (Pittsburgh Steelers /36) en février en tant que plus jeune champion de Super Bowl sur la touche ? Une question dont la réponse dépend d’une autre question, c’est-à-dire: Goff et McVay arriveront-ils à utiliser leur arme la plus dangereuse face aux Patriots?

Todd Gurley a marqué pas moins de 21 touchdowns (voire graphique) durant la saison régulière, un chiffre incroyable. En play-offs, ce chiffre a rapidement diminué. Beaucoup d’observateurs se posent de plus en plus de questions quant à la condition du runningback le plus dominant de la compétition, qui a connu ses premiers ennuis aux genoux en décembre. Au top de sa forme (89,4 rushing yards par match) le très rapide Gurley devrait prendre le dessus sur le linebacker des Patriots. Chez les bookmakers, les LA Rams – initialement favoris – ont à présent une cote de 2.15.

En parlant des paris sportifs liés au Super Bowl, des mises de plusieurs millions ne sont pas rares aux Etats-Unis ! Certains parient même sur le temps dont aura besoin Gladys Knight pour chanter l’hymne national avant le coup d’envoi de la rencontre. En 2017, 138,5 millions de dollars ont été enregistrés dans le paradis de paris, le Nevada. Un nouveau record. Ceux qui trouvent cela fou feraient peut-être mieux de ne pas lire le paragraphe suivant sur la consommation alimentaire…

Comment est-ce que vous arrivez à 27 milliards de calories en une journée ? Le dimanche du Super Bowl, qui est en fait un jour de fête nationale, les américains se goinfrent. Leurs plats préférés : les pizzas et chicken wings ! Rien que pour ce weekend, la chaîne de fastfood Pizza Hut fait appel à 11.000 travailleurs temporaires, et l’importation de 40.000 tonnes d’avocats venant du Mexique risquent de créer des encombrements sur les routes.

Bien que d’un point de vue statistique, pratiquement 1/3 de tous les téléspectateurs ne sont pas de vrais fans de football américain, ils engouffrent 17.000 tonnes de snacks gras (popcorns, chips et cacahuètes), accompagnés de 120 millions de litres de bière. Pour lutter contre la ‘maladie en vogue’ « la Super Bowlities », des médicaments contre les maux de tête et autres moyens n’aident que de manière limitée. Il est devenu normal que plus de 10 millions d’américains se portent malade le lendemain de la finale.

X