Stand de Formula 1

Wimbledon 2019 sera-t-il l’annonciateur d’une nouvelle ère de tournois du Grand Chelem ?

L’édition 2019 de Wimbledon devrait être la dernière pour Andy Murray, alors que Roger Federer et les soeurs Williams s’approchent de l’âge de la retraite. Cela signifie que nous pourrions assister à une relève de la garde où la prochaine génération de stars de la petite balle jaune apparaîtrait.

Nous arrivons probablement très bientôt à un moment clé où les géants du tennis qui ont dominé le sport pendant des années pourraient prendre leur retraite et laisser la place à d’autres, qui les remplaceront dans les années à venir.

La fin d’une ère ?

Depuis que Federer a atteint la première place mondiale au classement ATP il y a 15 ans, seuls trois autres hommes – Andy Murray, Rafael Nadal et Novak Djokovic – ont fait de même, ce qui en fait la plus longue période de l’histoire qui fut dominée par quatre mêmes joueurs. En fait, depuis que Nadal a atteint la deuxième place en 2005, aucun autre joueur à part les quatre cités n’a réussi à se glisser à cette deuxième position.

Le classement WTA a quant à lui été bien plus disputé. Au total, 17 femmes différentes ont accédé à la première place mondiale depuis que Serena Williams a atteint le sommet pour la première fois, en 2002. Il y a peu, Ashleigh Barty est devenue la dernière à le faire, en chassant Naomi Osaka du trône après son court règne.

Comme les joueuses se sont relayées assez régulièrement, Serena Williams est une des deux seules femmes – l’autre étant la Belge Justine Henin – à avoir occupé la première position de manière ininterrompue pendant plus d’un an depuis 2002. Son 8ème règne s’est terminé il y a tout juste deux ans.

Qui pourrait remporter le titre chez les hommes ?

L’histoire de l’ère Open indique qu’un jeune challenger pourrait bien émerger, l’âge le plus répandu chez les vainqueurs hommes de Wimbledon étant 22 ans.

A partir du moment où il atteint 28 ans, les chances d’atteindre la finale commencent à devenir plus maigres. Il y a eu pratiquement autant de finalistes de 27 ans que ceux de 28 et 29 ans combinés.

Si vous souhaitez prédire le vainqueur, vous aurez du mal à trouver un meilleur indicateur que les positions de tête de série, car pas moins de deux tiers des 51 vainqueurs dans l’ère Open occupaient la position de première ou deuxième tête de série.

Qui pourrait remporter le titre chez les dames ?

La jeunesse a été un élément moins déterminant chez les femmes dans l’ère Open, les joueuses de 28 ans ayant remporté le plus grand nombre de finales (six). Les joueuses de 27 ans se classent à la deuxième position (à égalité) avec cinq finales remportées. Bien que les joueuses âgées de 24 ans sont les plus nombreuses à avoir atteint la finale (elles sont au nombre de 11), seules trois d’entre elles ont triomphé.

Chez les femmes, la position de tête de série est également un puissant facteur de réussite, car 23 des 51 derniers vainqueurs ont débuté le tournoi en tant que première tête de série. Aucune position de tête de série plus basse que la troisième n’a fourni plus de deux vainqueurs durant cette période.

X