Emmanuel Petit fait le bilan sur la saison 2016/17
Emmanuel Petit 2

Emmanuel Petit fait le bilan sur la saison 2016/17

Manu, l’année prochaine, cela fera 20 ans que la France a gagné la Coupe du monde à Paris. L’équipe de France pourra-t-elle remporter cette coupe une seconde fois en 2018, en Russie?

Je pense que c’est possible, car l’équipe de France ne fait que s’améliorer. Nous avons perdu en finale lors de l’Euro contre le Portugal. Cette finale ne s’est pas jouée à grand-chose. Les jeunes joueurs s’améliorent et sont entourés de cadres comme Griezmann, Kanté et Varane. C’est bon pour l’équipe. Je ne connais pas beaucoup d’adversaires qui aimerait affronter l’équipe de France lors de la prochaine Coupe du monde.

L’équipe construite par Deschamps est difficile à battre. Nous ne sommes pas encore qualifiés mais c’est en bonne voie. En cas de résultat positif lors du prochain match, le 9 juin, contre la Suède, la qualification sera dans la poche.

Durant l’année qui précède la Coupe du monde, l’équipe doit néanmoins s’améliorer sur certains points. Par exemple, la phase de transition entre le centre et l’attaque ainsi que les relations techniques entre les lignes. Il faut aussi solidifier la défense. Lorsque l’équipe perd le ballon, il y a des lacunes dans les replacements. Contre des équipes de petit calibre, cela ne se remarque pas beaucoup. Par contre, on a vu les difficultés au grand jour lorsqu’on a affronté l’Espagne, récemment. Cette défaite de 2-0 à domicile contre nos voisins ibériques était logique puisqu’ils nous ont largement battu sur le plan technique. Cela reste la seule défaite de l’équipe depuis l’Euro 2016.

Il faut croiser les doigts pour qu’aucune blessure ne vienne gâcher la dynamique du groupe. Au centre et en attaque, les options sont nombreuses mais ce n’est pas le cas en défense.

Qui est le joueur le plus important de l’équipe de France en ce moment ?

La clé de l’équipe réside dans la colonne vertébrale composée de Lloris, Koscielny, Varane et Kanté. En Angleterre, on ne comprend pas que Kanté ne soit pas titulaire à part entière. Pour l’instant, Deschamps privilégie une situation où il n’est pas dans l’équipe de base.

L’un des gros chantiers à résoudre d’urgence est les latéraux. Pendant longtemps, nous avons eu Sagna et Evra à ces postes. A présent, ce sont les 2 joueurs de Monaco Sidibé et Mendy qui occupent ces positions. Ils sont jeunes, puissants, ce sont de bons centreurs et font beaucoup d’efforts pour apporter un déséquilibre offensif. J’espère qu’avec un an de plus, ils auront acquis l’expérience qui leur manque à jouer au plus haut niveau. Il nous manque un numéro 10 – un joueur qui fait jouer les autres surtout lorsqu’on joue avec 2 attaquants.

On parle beaucoup de Benzema. Moi, je ne le vois pas revenir dans l’équipe de France tant que Deschamps sera le sélectionneur. En attaque, les solutions sont nombreuses. Les places vont être chères entre Mbappé, Martial ou Lacazette et il y aura forcément de très bons joueurs qui ne feront pas partie de l’aventure.

Au niveau du championnat de France, le PSG va forcément vouloir récupérer son titre au dépens de Monaco, ton premier club professionnel …

La saison a été délicate pour le Paris Saint Germain. Perdre 6-1 au Camp Nou contre Barcelone est un évènement qui marque. Le message envoyé a été mauvais ; le match s’est joué dans les têtes. L’entraîneur Emery doit gérer plus que le sportif et ce n’est pas forcément dans ses habitudes. Il doit s’adapter à un environnement, à une nouvelle langue. L’absence de directeur sportif ne lui a pas permis d’asseoir son autorité.

En plus des évènements sportifs historiques, puisque aucune équipe dans l’histoire des coupes d’Europe n’a fait pire que le PSG : c’est-à-dire se faire éliminer après avoir gagné 4-0 en match aller. Hors du terrain, la saison a été très compliquée aussi. Le cas Serge Aurier est intéressant. Il y a eu plusieurs moments où il aurait dû être mieux entouré. Il a fait plusieurs bêtises en dehors du terrain, mais il n’a jamais été sanctionné. Beaucoup de joueurs du groupe ont une mauvaise hygiène de vie ou expriment leur mal-être devant la presse. Si le PSG était un grand club, tous les mauvais éléments seraient placés sur la liste des transferts immédiats dans le but de garantir une vie de groupe saine.

Le club va dépenser une grosse somme d’argent sur le marché des transferts suite à la fin de la restriction imposée par l’UEFA. Quand on regarde les deux dernières périodes de transfert, le club a déboursé environ 200 millions d’euros et les dirigeants veulent gagner bien plus que la Coupe de la ligue ou la Coupe de France. Ce n’est pas une bonne saison, mais je suis sûr qu’ils vont se renforcer, contrairement à Monaco qui va perdre ses meilleurs joueurs.

Parlons un peu de l’Arsenal, que penses-tu de leur saison ?

Parmi les nombreux soucis de l’Arsenal, il faut citer l’absence de plusieurs mois de leur capitaine, l’Allemand Per Mertesacker. Il est revenu en fin de saison et l’Arsenal a remporté une seconde fois d’affilé la FA Cup. Que l’Arsenal termine sans s’être qualifié pour la Ligue des champions a été un évènement sportif important, outre-Manche. Le lendemain, dans les journaux, on ne parlait plus que de cela, au détriment du sacre de Chelsea. Si Arsène reste une saison de plus, il faudrait investir dans un défenseur central et un milieu défensif. Koscielny est excellent, mais la recrue et champion du monde allemand Mustafi a été catastrophique. Lorsqu’il s’en est pris à Bellerin lors du match contre le Bayern, j’étais furieux, devant ma télé. Il va falloir aussi régler le problème Alexis Sanchez qui risque de partir alors qu’il a les meilleures statistiques, mais qui est exclu par les autres joueurs du groupe.

Barcelone, un autre club pour lequel tu as joué, va changer d’entraîneur …

Être entraîneur dans l’un des plus grands clubs du monde, c’est comme vivre dans une machine à laver. Vous avez mal à la tête du matin au soir. Chez pas mal d’entraîneurs, on constate la transformation physique ; ils y perdent littéralement leurs cheveux.

La pression est immense, mais il faut relativiser : vous vivez confortablement. Personne n’est obligé de faire ce job. C’est ce qu’a décidé Luis Enrique. Plutôt que d’attendre de se faire licencier, il a préféré prendre les devants et quitter le club. Il était fatigué, mentalement. Il va pouvoir se ressourcer comme l’ont fait Guardiola ou Blanc.

Entraîner une équipe tous les jours est compliqué. Il faut bien gérer les égos dans le vestiaire, remobiliser les troupes après une défaite, communiquer avec les médias, et avec les supporters. En plus de cela, on peut avoir des problèmes dans la vie privée et cela peut rapidement se transformer en cauchemar. Je pense qu’après deux ou trois saisons à Barcelone, il faut se reposer.

Des joueurs comme Messi ou Neymar peuvent-ils venir en Premier League ?

J’aimerais qu’ils viennent jouer en Angleterre. C’est un championnat d’un niveau très élevé. Au moins 6 équipes peuvent remporter le titre, chaque année. Mais il manque à ce championnat les meilleurs joueurs du monde. Nous en avons quelques-uns. Donc si des joueurs du calibre de Messi ou de Neymar rejoignent le championnat anglais, ce serait bon pour ce championnat qui est le plus regardé au monde.

L’année a été perturbée pour ces deux joueurs, avec leur problème d’évasion fiscale. C’est un sujet sérieux qui donne une mauvaise image des footballeurs, une image qui se répercute sur tout le club. En effet, ils n’ont gagné que la Coupe du roi cette année. Cette histoire de fraude a sans doute été une distraction. Car avant d’entrer sur le terrain, les joueurs de football sont aussi des hommes. Quand vous êtes convoqué au tribunal, cela a forcément un impact.

A mon avis, ils ont aussi été moins performants, cette année, car avec Suarez, les 3 joueurs qui forment la meilleure attaque sur le papier ont participé à la Copa América deux années consécutives, en 2015 et 2016. Depuis longtemps, ils n’ont donc jamais vraiment pu se déconnecter du football. Messi est un joueur extraordinaire qui a déjà marqué plus de 500 buts dans sa carrière (soit une moyenne qui frôle les 50 par saison) et quand il est motivé, plus rien ne l’arrête, comme lors du dernier Clasico contre le Real où il a illuminé la planète football une fois de plus.

En parlant du Real, il se profile samedi à la finale de la Ligue des champions entre le Real et la Juventus, un pronostic ?

J’ai du respect pour les 2 équipes. J’aimerais que la Juventus remporte la Ligue des Champions. Surtout pour récompenser Gianluigi Buffon, qui mérite tellement de gagner cette compétition, la seule qui manque à son palmarès. Je l’adore aussi hors du terrain. Il est un exemple à suivre pour les nouvelles générations, par exemple pour la manière de gérer la pression en tant que joueur et en tant qu’être humain. Il est un grand joueur à ce jeu, comme Xavi, Iniesta, Pirlo, et Xabi Alonso. Ce sont des joueurs qui ne se mettent pas en avant ; ils laissent leur talent s’exprimer sur le terrain. Et lorsqu’il parle, il le fait poliment, intelligemment, et avec un amour pur pour le football. Pour cette raison, j’aimerais que la Juventus de Buffon gagne cette finale à Cardiff.

Un mot sur Zidane, qui peut gagner sa deuxième Ligue des champions en deux participations …

Je suis surpris, car entraîner le Real Madrid n’est pas un travail facile. Gagner la Liga Espanola est très compliqué. Le Real a l’habitude de changer d’entraîneur même quand l’équipe gagne. Ce qu’est en train de réaliser Zinedine Zidane au Real Madrid est tout simplement exceptionnel. Il se dégage de la personnalité de Zidane un grand charisme. Au départ, même lorsqu’on s’appelle Zidane, cela ne veut pas obligatoirement dire que le groupe de joueurs va vous accepter. Pendant les deux premières semaines, il est possible de surfer sur la dynamique du nouvel entraîneur. Tout ce que vient d’accomplir Zidane en tant qu’entraîneur du Real Madrid est vraiment fort, depuis qu’il a repris l’équipe suite au licenciement de Benitez.

Depuis qu’il a été nommé entraîneur, les résultats de l’équipe sont là. Il n’a pas pu inverser la tendance du championnat à cause d’un grand déficit de points et il a gagné la Ligue des champions. 6 mois après ses débuts comme entraîneur, il avait déjà gagné la compétition la plus difficile à remporter. Ensuite, pendant la deuxième saison, il a gagné le championnat, ce qui n’était plus arrivé au Real Madrid depuis 3 ans, et il revient encore en finale pour un doublé historique.

Zidane est un entraîneur entraînant. Il a une bonne façon de communiquer. Il a réussi à avoir le vestiaire avec lui, même quand à plusieurs reprises, il a décidé de remplacer les joueurs titulaires lors de matchs moins importants durant la saison, pour permettre à ses stars de se reposer. Cela a été le cas en demi-finale de la Ligue des champions, quand Ronaldo a inscrit un triplé décisif, par exemple. Je souhaite à Zinedine bonne continuation pour la suite de sa nouvelle carrière d’entraîneur !

X