Stade de Cardiff - Finale Ligue de Champions

Quels sont les ingrédients d’une finale de Ligue des champions parfaite ?

La plupart des supporters regarderont la finale de la Ligue des champions comme de simples amateurs. Auront-ils la chance d’assister à un véritable spectacle ? Quels en seraient les ingrédients ?

Pour obtenir l’association parfaite entre lieu, finalistes et officiels, nous avons examiné chaque finale depuis le championnat de 1956, la première année de la Coupe d’Europe.

Lieu

Cette année, la finale de la Ligue des champions se tiendra pour la première fois à Cardiff, mais il n’est pas rare que le Royaume-Uni accueille ce grand événement. Ce sera la 12ième finale organisée dans les îles britanniques et elle devient par la même occasion la première destination pour qui veut assister à l’apothéose du plus grand événement footballistique d’Europe. C’est le nombre de buts qui a décidé l’UEFA à revenir ici. Avec 33 buts au cours des 11 finales précédentes, seule la France fait mieux que l’Angleterre.

La nationalité des finalistes

Lorsque deux équipes madrilènes ont été tirées au sort pour s’affronter en demi-finale et qu’il était certain que l’une des deux irait en finale, l’espoir d’assister à de beaux buts n’a fait que croître. Les finales comptant une équipe de La Liga réalisent la fabuleuse moyenne de 3,54 buts : 85 en 24 matchs. Les compétitions nationales font pâle figure, en comparaison. Les représentants français et italiens n’ont respectivement vu bouger le filet que 2,46 et 2,33 fois par finale. Espérons que l’influence espagnole dominera cette fois encore.

Les gagnants précédents

Il semblerait que la pression d’un premier titre de la Ligue des champions empêche d’une certaine façon les équipes de marquer. Les neuf finales entre des équipes qui n’avaient jamais remporté ce trophée totalisent le nombre décevant de 2 buts par match seulement. Mais lorsqu’au moins une des équipes possède déjà la pièce d’orfèvrerie la plus prestigieuse du football européen, le score grimpe en flèche. Tant que nous éviterons une finale entre l’Atletico Madrid et Monaco, le spectacle devrait être garanti.

La nationalité des arbitres

Les officiels jouent un rôle important dans chaque match et la finale de la Ligue des champions n’y fait pas exception. En revoyant la nationalité des arbitres, nous constatons que les officiels néerlandais et anglais ont présidé bien plus de buts que leurs homologues des autres pays. Comme l’année dernière la finale a été arbitrée par Mark Clattenburg, il est peu probable que cette année l’honneur revienne à un Anglais. Espérons donc qu’à Cardiff le match sera arbitré par un Néerlandais.

X