Lazio - Naples

Les stars de l’Euro : Qui les fera signer cet été ?

Avec la fin de l’Euro 2020, l’attention se tourne vers les compétitions domestiques à venir. Comme après chaque grand tournoi, l’impact du championnat d’Europe se fera sentir en championnat.

Jusqu’à ce que le premier ballon d’une nouvelle campagne soit frappé, l’attention des fans tend à se focaliser sur le marché des transferts, où les meilleurs joueurs de l’Euro 2020 auront attiré l’attention des grandes écuries du football.

Briller en sélection ne veut pas forcement dire que l’on va réussir son transfert vers un nouveau club, un nouveau championnat. Beaucoup de transferts d’été onéreux se sont transformé en flop monumental alors que le joueur peine à trouver un niveau de jeu similaire. Le temps d’adaptation est parfois limité lorsqu’on arrive avec une étiquette de champion.

Nous avons déjà analysé les clubs qui ont eu la plus grande influence sur le tournoi, mais nous nous penchons maintenant sur ce que le reste de l’été pourrait apporter.

Nous avons passé en revue toutes les Coupes du monde et Championnats d’Europe précédents depuis l’an 2000 – soit un total de 10 tournois – pour voir ce qu’il est advenu des joueurs qui ont changé de club immédiatement après y avoir joué.

Pour nous assurer que nous ne suivons pas accidentellement le destin de ceux qui n’ont pas eu l’occasion d’impressionner leur équipe nationale, nous avons ignoré tous ceux qui ont joué moins de 180 minutes lors d’un tournoi donné.

Sans surprise, c’est l’un des clubs les plus dépensiers du football qui a été le plus enclin à faire signer des joueurs qui ont impressionné sur la scène internationale.

Le Real Madrid est le seul club à avoir fait signer au moins un des joueurs qui ont participé à chacune des dix dernières éditions. Les 16 arrivées au total vont des « Galactiques » mémorables tels que Luis Figo et Ronaldo à des joueurs comme James Rodriguez et Emerson.

Aucun autre club ne s’est approché à moins de cinq signatures du Real, trois clubs étant à égalité avec 11 recrues, dont les deux clubs milanais en Italie.

Depuis l’an 2000, aucune équipe n’a fait signer plus de joueurs à l’issue d’un seul tournoi que l’Inter en 2006, lorsqu’il a ajouté Zlatan Ibrahimovic, Hernan Crespo, Patrick Vieira et Fabio Grosso à son effectif.

Quatre titres consécutifs de Serie A ont suivi, dont les trois premiers ont vu Ibrahimovic terminer la saison comme meilleur buteur.

Le Milan AC, rival de la ville, n’a pas hésité à faire signer des joueurs à la suite d’un tournoi international, mais peu d’entre eux ont fonctionné comme ils l’auraient espéré.

Rivaldo est peut-être une légende du football mais il n’a fait que 22 apparitions en championnat pour le club rossoneri. Les signatures d’Alessandro Nesta et de Gianluca Zambrotta sont les points positifs d’une liste peu impressionnante.

Le troisième club avec 11 recrues après la Coupe du monde et le Championnat d’Europe est l’ennemi juré du Real, le FC Barcelone.

La double signature d’Emmanuel Petit et de Marc Overmars en 2000 a été considérée comme un grand coup à l’époque, mais Petit est parti après seulement une saison, affirmant plus tard que Lorenzo Serra Ferrer ne savait même pas à quelle position il jouait lorsqu’il a rejoint l’équipe.

Le recrutement de David Villa, dix ans plus tard, a connu un dénouement plus heureux. L’ancien joueur de Valence a inscrit 23 buts lors de sa première saison au Camp Nou, qui lui a permis de remporter la Liga et la Ligue des champions.

Les Gunners vont-ils encore s’intéresser aux stars de l’Euro ?

Quatre clubs de Premier League figurent dans notre top 10, mais le seul à atteindre deux chiffres est Arsenal, qui a déjà été lié à Manuel Locatelli après qu’il ait été l’une des stars de l’Euro 2020 pour les champions d’Italie.

Alexis Sanchez a inscrit son nom dans le folklore des Gunners après la Coupe du monde 2014, mais à part la signature du Chilien, les transactions d’Arsenal après les grands tournois laissent beaucoup à désirer.

Parmi leurs trois dernières recrues, Granit Xhaka n’a jamais pu prouver sa valeur. Pilier de la sélection suisse, le joueur qui a rejoint Arsenal après la Coupe du monde 2018, a passé la saison dernière en prêt et cherche une porte de sortie vers un nouveau club.

Il n’y a aucune équipe française dans le top 10 – même si le PSG pourrait finir par y entrer – et une seule équipe allemande.

Alors que le Bayern Munich a une plus grande réputation pour jeter son poids sur le marché des transferts, Dortmund a été plus actif lorsqu’il s’agit de recruter des stars internationales après les grands tournois.

Aucune de leurs acquisitions ne peut être décrite comme une véritable signature de premier plan, mais chacune d’entre elles a fait au moins 50 apparitions avec le club.

Alexander Frei, en particulier, s’est révélé être une acquisition judicieuse, terminant meilleur buteur lors de deux de ses trois saisons au club.

X