Olympique de Marseille - Konyaspor

Qui utilise au mieux ses remplacements au football ?

Faire un remplacement d’un joueur de football demande beaucoup de courage ; c’est à l’entraîneur de prendre cette décision. Il faut savoir quand changer les joueurs sur le terrain et par qui. Il y a tout un aspect de gestion des temps de jeu, la fatigue et des egos, définir le rôle de celui qui va rentrer sur le terrain, essayer de changer le scénario d’une rencontre mal engagée ou cadenasser un résultat positif. De plus en plus d’entraîneurs de football disposent d’un plan A avec les joueurs titulaires en début de rencontre, ainsi qu’un plan B, activé à partir du moment où plusieurs remplaçants entrent en jeu.

Bwin a regardé les données des entraîneurs au cours des cinq dernières saisons en Ligue 1 ainsi que dans les grands championnats européens, pour savoir si certains entraîneurs et joueurs arrivent à faire basculer – ou pas – la rencontre en leur faveur.

Quel entraîneur utilise son banc au meilleur profit ?

Avec 17 points de gagnés en faisant seulement 36 matchs, Thomas Tuchel est l’entraîneur qui a gagné le plus de points en moyenne sur une saison de Ligue 1. L’entraîneur allemand a su trouver les remplaçants qu’il faut pour faire gagner le PSG.

Quatre entraîneurs ont fait plus de cent matchs avec des remplaçants et le bonnet d’âne revient à Stéphane Moulin, l’entraineur du SCO, qui a une moyenne négative alors que les trois autres entraîneurs de ligue 1, Rudi Garcia, Bruno Genesio et Leonardo Jardim ont fait gagner des points à leur équipe.

Fabien Mercadal est en fin de classement avec un différentiel de moins sept points cette saison. Le Stade Malherbe a souvent craqué en fin de rencontre avec beaucoup plus de buts encaissés.

Au niveau des championnats étrangers, Ernesto Valvarde domine la Liga en points gagnés sur une saison. Il est suivi sur le podium par l’entraineur du Betis, Quique Setien, puis Diego Simeone. Avec 63 points gagnés l’entraineur argentin est celui qui a gagné le plus de points (63) depuis qu’il est en poste.

En Italie, on trouve aux avant-postes, Carlo Ancelotti puis Massimiliano Allegri. Les deux entraîneurs italiens sont classés aux deux premières places de la Serie A.

Quel joueur fait le plus de différence une fois sorti du banc ?

Jonathan Bamba est le super remplaçant de la saison. Une fois sorti du banc, l’attaquant lillois fait gagner 0.48 points par match à son équipe. Il est suivi de très près par Kylian Mbappé qui en fait gagner 0.46 au PSG lorsqu’il entre en jeu pour débloquer la situation au tableau d’affichage. Le podium est complété par Clinton N’Jie qui a fait cinquante montées au jeu et il a rapporté 18 points à l’OM. De ses trois joueurs, l’attaquant de Marseille est celui qui a le statut de joker alors que les deux premiers sont des titulaires dans leur club.

En Espagne, Wissam ben Yedder et Pablo Sarabia font gagner plus d’un demi-point par match pour le FC Séville. En Italie, les deux premières positons sont occupés par des joueurs de la Juventus dont Miralem Pjanic a la palme du meilleur remplaçant puisqu’une fois entré en jeu, la Juventus gagne 0.71 points à chacune de ses apparitions.

Quel remplaçant fait perdre des points à son équipe ?

Adrien Thomasson est le chat noir du RC Strasbourg. Lorsqu’il entre le jeu, le Racing a perdu 0.4 points en moyenne par match. Le milieu de terrain a fait perdre dix points à son équipe en vingt-cinq apparitions depuis le banc.

Sur le podium des cancres, on retrouve Alexis Blin et Issiaga Sylla. Les deux joueurs ont fait perdre sept points à Amiens et Toulouse.

Avec trente-six apparitions depuis le banc, Marcus Coco a fait perdre neuf points à Guingamp.

En Espagne, Ruben Pardo a fait perdre dix points à la Real Sociedad soit -0.34 points par match lorsqu’il entre en jeu. Paolo Farago et Emmanuel Agyemang-Badu ont fait perdre -0.3 points en moyenne par match en Serie A.

Quel remplaçant connait le plus de succès ?

Les trois joueurs qui connaissent le plus de succès alors qu’ils entrent en cours de rencontres sont trois coéquipiers du Paris Saint-Germain. En tête on retrouve, Julian Draxler, puis Kylian Mbappé et Christopher Nkunku. Les trois Parisiens sont sur ou au-dessus de la barre de cinquante pour cent.

Valentin Eysseric est aussi à la barre des cinquante pour cent et il partage donc une place ex-aequo sur le podium. James Lea Siliki du Stade Rennais fait aussi son apparition dans les joueurs qui ont connu le plus fort taux de succès.

Deux joueurs de Liga sont au-dessus de la barre des 60%, il s’agit d’Asier Illarramendi et Alcantara Rafinha. Dougas Costa fait mieux en Serie A puisqu’il est à 72.7% de succès.

Quel joueur venant du banc ne fait pas la différence?

Issiaga Sylla, Lucas Deaux, Florent Mollet et Ihsan Sacko sont à zéro pourcent de succès en revanche. Ils n’ont pas connu la victoire pour leur équipe lorsqu’ils ont fait une apparition depuis le banc des remplaçants.

C’est aussi le cas pour Mubarak Wakaso et Sergio Keko en Liga et Simone Padoin en Serie A.

Quelle doublure augmente sa moyenne de buts ?

Certains joueurs s’épanouissent ou profitent du travail de leur collègue titulaire une fois sorti du banc.

C’est le cas de Clement Despres qui marquent 1.72 buts en moyenne toutes les 90 minutes une fois sorti du banc alors que sa moyenne en tant que titulaire est de 0.65.

Moussa Dembele et Robert Beric marquent trois fois plus lorsqu’il entre en cours de match.

Le joueur avec le plus fort taux de progression est Loic Remy qui marque cinq fois plus toutes les 90 minutes lorsqu’il est remplaçant.

Alvaro Morata arrive en tête de joueurs de Liga. L’attaquant de l’Atlético double sa moyenne de buts en passant de 0.73 à 1.57 par match. Il est suivi par Lionel Messi qui a la particularité de marquer plus d’un but par match lorsqu’il est titulaire ainsi que Gareth Bale.

Qui ne marque plus lorsqu’il entre en jeu?

Quatre joueurs apportent peu lorsqu’il s’agit de sortir du banc et fait la différence : Angel Di Maria du PSG, Hatem Ben Arfa de Rennes, Max Gradel du TFC et Bertrand Traore de l’OL sont à une moyenne de zéro but lorsqu’ils entrent en cours de match.

Antoine Griezmann et Philippe Coutinho sont aussi mal loti lorsqu’il s’agit de marquer un but en sortant du banc des remplaçants. Cengiz Under n’a pas marqué non plus de but lorsqu’il a été remplaçant avec l’AS Rome.

A quel moment de la rencontre les entraîneurs font des remplacements ?

Le moment des remplacements est un bon indicateur pour définir la stratégie d’un entraîneur. Certains préfèrent rapidement modifier les joueurs et la tactique sur le terrain, alors que d’autres attendent les derniers instants de la rencontre. Le moment entre le premier et le dernier remplacement est aussi déterminant pour savoir si les ajustements tactiques ont été suffisants.

Fabien Mercadal et Thomas Tuchel sont les deux entraîneurs de Ligue 1 qui effectuent un premier remplacement avant l’heure de jeu. De l’autre côté du spectre on retrouve Christophe Galtier et Vahid Halilhodzic qui donnent quinze de plus en moyenne à l’équipe des titulaires avant de procéder à un premier changement.

On retrouve le même ordre lorsqu’il s’agit de la minute moyenne lors des remplacements pendant un match. Du coup, les joueurs qui entrent en jeu sous les ordres du technicien allemand ou celui de Caen ont presque deux fois plus de temps de jeu (22min + arrêts de jeu) plutôt que pour ceux de l’entraineur bosnien (12 min).

En Espagne et en Italie, les premiers remplacements arrivent beaucoup plus rapidement. Plus de la moitié des entraîneurs de Serie A ont déjà fait leur premier remplacement avant l’heure de jeu.

X