Lazio Milan

10 prochaines pépites de Ligue 1 : à la recherche du futur Mbappé

Après le grand exploit réalisé par Lille en mai dernier, la Ligue 1 rouvre ses portes pour une nouvelle saison. Le grand favori pour remporter le titre reste le PSG, d’autant plus après l’extraordinaire marché qu’a réalisé Nasser Al-Khelaïfi. Dans l’infographie suivante, nous vous présentons dix promesses à surveiller cette saison dans l’un des championnats qui laissent sa chance aux jeunes joueurs très tôt afin d’etre exporté vers le reste des grands championnats européens.

1. Rayan Cherki (Olympique Lyonnais)

L’Olympique de Lyon a été caractérisé au cours de la dernière décennie comme l’une des équipes les plus performantes d’Europe. Le joyau de la couronne aujourd’hui est Rayan Cherki, un talent franco-algérien qui, à 17 ans, a déjà inscrit de belles performances en Ligue 1 et qui est appelé à être la prochaine grande promesse du football français. Sans Rudi Garcia sur le banc et avec Petr Bosz, les chances de voir le meneur de jeu cette saison comme titulaire augmentent beaucoup, davantage après le départ de Memphis Depay à Barcelone.

Cherki est un joueur avec un talent particulier. Chaque fois qu’il entre en contact avec le ballon, il crée un danger et a une personnalité écrasante pour demander le ballon quel que soit le contexte ou la situation du jeu. Doté d’une fantastique maîtrise des deux jambes et d’une extraordinaire capacité à dribbler avec grâce, Cherki affronte une saison décisive pour faire un pas en avant et tenter d’entraîner un Lyon en manque de talent dans sa carrière face à la crise économique que traverse l’équipe présidée par Jean-Michel Aulas.

2. Maxence Caqueret (Olympique Lyonnais)

Le football français s’est caractérisé dernièrement par la production de milieux de terrain physiques dont la maîtrise technique est généralement limitée. La France a remporté la Coupe du monde avec un double pivot formé par Pogba et Kanté (plus l’aide de Matuidi), il est donc assez étrange de voir émerger en Ligue 1 un milieu de terrain qui brille par la technique. C’est le cas de Maxence Caqueret, un milieu de terrain qui sort des performances de haut niveau dans le football français et qui est en passe de devenir le patron du milieu de terrain de l’Olympique Lyonnais.

Caqueret est, probablement, l’un des milieux les plus complets actuellement en Ligue 1. Il a débuté à l’âge de 18 ans, s’est imposé dans le football physique de Ligue 1 et avec sa maîtrise de l’espace a réussi à être indiscutable dans une des meilleures équipes de France. Toujours avant de recevoir, Caqueret sait déjà combien de joueurs il a derrière lui, où doit aller le ballon et quel contrôle il va exécuter pour sortir de la pression. Le contrôle orienté pour sortir de la pression rivale, ainsi qu’une intelligence tactique suprême en contre-pression (la meilleure d’Europe en termes d’interceptions après perte de ballon), font de l’équipe lyonnaise un milieu de terrain très complet et avec un potentiel qui laisse présager un avenir extraordinaire du football européen.

3. Jérémy Doku (Stade Rennais)

A tout juste 18 ans, Jérémy Doku est devenu la saison dernière la recrue la plus chère de l’histoire de Rennes. L’équipe bretonne a déboursé 26 millions d’euros pour l’une des plus grosses promesses du football européen, qui a également réalisé une performance plus que remarquable avec la Belgique lors du dernier Championnat d’Europe. Poursuivi par l’ombre de Raphinha tout au long du premier tour de Ligue 1 (transféré à Leeds lors de la dernière journée de marché), Doku s’est imposé comme l’une des grandes révélations du dernier match de Ligue 1. Passant de l’aile droite, à celle qui n’a jamais pu s’orienter pour tirer, la gauche a été décisive pour qu’il améliore notablement ses stats et pour qu’il soit baptisé de cauchemar pour la plupart de ses rivaux.

Doku peut être défini comme un ailier qui joue à la vitesse de la lumière. Toutes les actions qu’il exécute lui permettent de détruire ses adversaires en changement de rythme et qui font de lui l’un des joueurs avec le meilleur changement de rythme du football européen. Des vitesses qui, justement, l’empêchent d’être précis dans la dernière action, puisque l’international belge souffre beaucoup à concrétiser dans le dernier tiers du terrain et c’est pourquoi il ne matérialise pas tout ce qu’il génère, ce qui est abondant. S’il peut peaufiner cette prise de décision, ce qui semble assez probable au vu de l’âge et du potentiel du joueur, c’est un joueur qui peut faire la différence pendant une décennie dans le football européen.

4. Loïc Badé (Stade Rennais)

Loïc Badé a été l’un des grands transferts de l’été en Ligue 1. Le défenseur central de 21 ans a été vendu à Rennes pour 17 millions d’euros dans le but de diriger la défense de l’une des équipes les plus ambitieuses du football français. Il est venu gratuitement à Lens il y a un an en provenance du Havre, a battu tous les records lors de sa première saison en Ligue 1 et était sur le point de se qualifier pour l’Europe avec Lens, récemment promu l’an dernier et révélation de la saison en partie par les performances fantastiques de Badé en défense.

La saison 2021/2022 doit être la confirmation du jeune central. Depuis que Raphaël Varane a fait son entrée dans l’élite à l’âge de 18 ans, Lens n’avait jamais eu de défenseur avec la force et le leadership de Badé. Doté d’une sortie de balle soignée, capable de casser des lignes avec sa grande passe verticale ou sa capacité à conduire, Badé est un défenseur qui se démarque avant tout par sa lecture du jeu. Il arrive presque toujours à casser les actions adverses par intuition et évite les erreurs pour sortir de la plupart des duels avec brio. Maintenant, il arrive à Rennes qui a besoin de force défensive et il n’y a personne de mieux que l’équipe de jeunes du Havre pour inverser les problèmes que l’équipe bretonne a eu derrière.

5. Amine Gouiri (OGC Nice)

Amine Gouiri a brisé toutes les barrières possibles au sein du football français. L’international franco-algérien et international des moins de 21 ans avec la France s’est rendu à Nice la saison dernière en l’absence d’opportunités de Rudi Garcia à Lyon. En un temps record, l’attaquant est devenu le meilleur joueur de son équipe et pas seulement cela, mais il a décidé un grand nombre de matchs en raison de l’énorme qualité qu’il chérit. Il a été comparé à Benzema en raison de la similitude qu’il a dans la conduite de balle avec le joueur du Real Madrid et c’est peut-être la saison au cours de laquelle il va exploser définitivement en Ligue 1.

Gouiri est un talent différent, extraordinaire et unique. Cela ne se voit que lorsque du premier contact avec le ballon. Il porte de la colle sur ses chaussures et ses enchaînements, qui allient technique et puissance, sont presque imparables. Bien qu’il se sente plus à l’aise en tant qu’attaquant, la saison dernière, il a été un poison sur l’aile gauche, tirant vers l’intérieur la diagonale qui le caractérise tant à combiner et ajoutant 12 buts et 7 passes décisives lors de la première saison qu’il a eue. C’est un professionnel. Sans aucun doute, il faut y aller étape par étape avec Gouiri, mais c’est un joueur qui a les conditions idéales pour faire la différence en Europe à court terme. Nice s’est confié à sa qualité pour rêver d’une hypothétique qualification pour la Ligue des champions.

6. Calvin Stengs (OGC Nice)

Sans aucun doute, l’une des grandes recrues de la saison en Ligue 1 a été Calvin Stengs pour Nice. L’international des moins de 21 ans avec les Pays-Bas a connu une brillante explosion en Eredivisie, mais une blessure a ralenti sa progression, au point qu’il n’avait pas eu une saison dernière très productive par rapport à son potentiel. Pourtant, Nice, projet porté par Ineos, a décidé de le recruter pour relancer sa carrière et diriger l’une des équipes les plus ambitieuses du football français aujourd’hui.

Le gaucher de Calvin Stengs peut étonner cette saison en Ligue 1. C’est un joueur qui chérit beaucoup la qualité, qui crée des actions magnifiques et qui aime commencer sur l’aile droite puis dessiner la diagonale vers l’intérieur et se modeler en finisseur en cherchant le tir à mi-distance ou, au contraire, une dernière passe pour laisser l’attaquant dans une situation de but clair. Il était l’un des meilleurs joueurs de Euro U2 et en Ligue 1, une compétition dans laquelle les ailiers habiles ont tendance à briller et qui dominent la technique en jeu de transition, cela lui convient comme un gant à l’ancien joueur de l’AZ Alkmaar.

7. William Saliba (Olympique de Marseille)

Il y a deux ans, William Saliba devenait la vente la plus chère de Saint-Étienne à 18 ans (dépassé un an plus tard par Wesley Fofana). L’arrière central a signé avec Arsenal pour diriger la défense Gunner toujours remise en question, mais le refus d’Arteta de lui donner des minutes, affirmant qu’il s’agissait d’une signature faite par le conseil d’administration et non par l’entraîneur, l’a jusqu’à présent empêché de faire ses débuts avec l’équipe anglaise. Il cumule deux saisons en prêt respectivement à Saint-Étienne et Nice et le sentiment est qu’il n’est jamais revenu au niveau spectaculaire qu’il chérissait dans la Loire il y a trois saisons. Désormais, il cherchera à retrouver des sensations avec Sampaoli au sein d’un Olympique de Marseille qui a été, sans aucun doute, le grand agitateur du marché en France.

Saliba n’a que 20 ans et continue d’être l’un des centraux les plus mis en avant du football français. Depuis que Varane a fait irruption à Lens à l’âge de 18 ans, aucun défenseur n’avait montré une telle supériorité dans une équipe à cet âge et c’est pourquoi l’OM a décidé de le recruter pour diriger la défense de l’équipe marseillaise. Si Sampaoli parvient à le reconquérir, nous verrons grandir l’un des défenseurs français avec la plus grande projection avec l’avant et qui pourrait redonner à Arsenal le ticket pour briller en Premier League. Propre sur le terrain, rapide et avec une conduite de balle qui cassent les lignes au début des actions, Saliba a l’opportunité de sa vie de relancer une carrière qui, vue à Saint-Étienne, devrait être pleine de succès.

8. Lucas Gourna-Douath (Saint-Étienne)

En pleine crise économique et sportive sans précédent à Saint-Étienne, l’académie des jeunes s’est imposée comme le principal calmant d’une situation très délicate dans le sud-est de la France. L’un des joueurs qui s’est le plus démarqué est Lucas Gourna-Douath, un milieu de terrain au physique imposant qui, la saison dernière, s’est fait connaître pour avoir joué un match très complet contre le PSG, au point d’être comparé à Pogba en raison de sa capacité à briser des lignes balle au pied en raison de son physique et de son grand talent pour sortir de la pression en profitant de la grande taille dont il dispose.

Durant l’été, il y a eu de nombreuses rumeurs qui ont placé Gourna-Douath dans l’orbite des grandes équipes du football européen. Des clubs comme l’Atalanta, Dortmund ou encore la Premier League ont tenté de ravir Saint-Étienne à l’un des fleurons de sa prestigieuse carrière. Cependant, le joueur a fait preuve d’une maturité indigne de quelqu’un de son âge et a prolongé son contrat avec les Verts pendant quatre saisons. Une saison où, sauf surprise, Gourna-Douath sera indiscutable au centre du terrain de Saint-Étienne et où il pourra devenir l’un des jeunes milieux de terrain les plus prometteurs du football européen.

9. Sofiane Diop (AS Monaco)

Produit par l’académie de jeunes monégasques et intégré au groupe professionnel au cours des dernières saisons, Sofiane Diop a creusé son trou parmi d’autres investissements de joueurs qui ont couté plusieurs millions. Sofiane Diop a fait une partie de sa formation majoritairement à Rennes. Ainsi que Mbappé ou Badiashile en défense à l’époque, fait partie des rares exceptions qui ont brisé la philosophie suivie par l’équipe de la Principauté depuis l’arrivée de Ryboloblev. Nous parlons d’un joueur extrêmement talentueux, capable de faire la différence à la fois à l’aile et à l’intérieur, et qui a gagné la confiance de Kovac la saison dernière.

Diop est un joueur qui fait des différences dans la partie adverse du terrain. Il débute généralement le jeu collé aux lignes de touche, mais ses mouvements vers l’intérieur, punissant l’arrière du milieu de terrain rival, alliés à une qualité hors du commun pour effectuer des contrôles orientés ou pour changer de rythme, ont fait de lui l’une des grandes révélations d’un Monaco qui a fini par se battre pour la Ligue 1 jusqu’aux dernières journées. C’est un talent brut qui peut aspirer à être l’un des meilleurs joueurs de Ligue 1 dans quelques années.

10. Pape Matar Sarr (Metz)

Metz est devenu un exemple pour le football européen dans la gestion de ses joueurs avec Génération Foot. Cette équipe sénégalaise a signé il y a des années un accord avec les Grenats afin qu’ils aient la préférence lorsqu’il s’agit de recruter les talents de leurs équipes en échange d’un investissement important dans les infrastructures. Preuve en est Sadio Mané, Ismaïla Sarr, Diafra Sakho, Ibrahima Niané, Habib Diallo ou encore Pape Matar Sarr, un milieu de terrain de 19 ans qui a fait une brillante apparition la saison dernière dans le nord-est de la France.

Pape Matar Sarr est un milieu de terrain assez complet qui peut performer dans divers domaines du terrain. D’une part, il a la qualité nécessaire pour être un joueur décisif dans la sortie du ballon, combinant la vitesse de conduite avec son corps pour bien tenir le ballon. De l’autre, le dynamisme qu’il chérit lui permet également de jouer propre vers l’intérieur du terrain, en plus d’avoir une finition de deuxième rideau très productive grâce à sa grande lecture et interprétation de l’endroit où ira le ballon. Avec un tir puissant de loin et un joueur qui domine les matchs grâce à son physique, Sarr, qui a reçu des offres de Premier League, mais restera finalement à Metz, cherchera dans sa deuxième année en Ligue 1 à améliorer les performances sensationnelles qu’il dans ce qui fut son premier cours de football français.

X