Roma - Napoli

Comment réagissent les équipes de Ligue 1 qui battent le PSG

Depuis que le PSG sous l’ère qatarie a été champion de France à l’issue de la saison 2012/13, nous avons regardé les performances des équipes qui ont battu les Parisiens pour constater qu’il existe bien un « syndrome PSG ».

Comme nous avons encore pu nous en rendre compte cette saison en Ligue 1, l’OM, après sa victoire au Parc des Princes, a immédiatement perdu la rencontre consécutive à la victoire contre le PSG et la moyenne de points des vainqueurs baisse entre les matchs avant et après la rencontre de 0.2 point en moyenne sur les cinq rencontres entourant la victoire et jusqu’à 0.8 point entre le match avant et après la victoire.

Le « syndrome PSG » touche généralement les équipes du championnat de France qui battent le PSG en Ligue 1. Le constat est accablant. Sur les 30 victoires contre le PSG, seulement 7 équipes ont réussi à remporter le match suivant. Alors que 41% des rencontres précédentes ont été remportées, seulement 23% des équipes ont confirmé leur victoire contre le PSG en enchaînant une nouvelle victoire.

Pour les équipes qui ont battu plusieurs fois le PSG comme Rennes, Lyon ou Reims, les lendemains de victoire contre le Paris Saint-Germain sont difficiles à confirmer en championnat. Pour le Stade Rennais et l’Olympique Lyonnais après une victoire contre le PSG, le bilan est d’une victoire, un match nul et deux défaites. Pour le Stade de Reims c’est deux défaites suite à une victoire contre Paris.

La moyenne des points par l’ensemble des équipes est de 1.57 sur les cinq matchs précédents la rencontre contre Paris et cette moyenne tombe à 1.36 lors des cinq rencontres suivantes.

C’est de la même nature pour les trois matchs précédents le choc avec une moyenne de points qui passe de 1.58 à 1.39.

La plus grosse différence se situe dans les matchs juste avant et après la victoire contre le PSG. En moyenne, les équipes prennent 1.81 point lors de la rencontre avant Paris puis cette moyenne plonge à 1.03 dans la rencontre de championnat suivante.

On pourrait comparer cela à un effet énergisant : les équipes gagnent plus que la moyenne dans la rencontre juste avant le PSG comme si elles étaient motivées à l’idée de la rencontre contre le PSG qui approche.

Suite à la victoire, les équipes qui ont battu le PSG tombent dans le creux de la vague et elles ont des difficultés à enchaîner les résultats et confirmer la victoire contre le favori du championnat.

Seules trois équipes ont réussi à remporter le match avant et après depuis les neuf dernières saisons. Il s’agit du Monaco de 2016/17 qui a terminé champion de France. Nantes en 2018/19 mais avec le bémol d’être en fin de saison, que le PSG a bâclé suite à l’élimination en Ligue des Champions et le Stade Rennais lors de la précédente saison pendant le mois d’aout.

C’est donc un véritable « syndrome PSG » qui s’abat sur les équipes qui battent Paris en règle générale. Après une victoire contre le PSG en Ligue 1, les équipes ont tendance à prendre moins de points et au contraire de bâtir sur cette victoire contre la meilleure équipe du championnat sur le papier semblent sombrer dans une dépression post-victoire.

Les périodes les plus propices pour gagner contre le PSG se situe au mois de décembre et au mois d’avril en fin de saison lorsque Paris est souvent déjà champion.

X