Monoplace Ferrari

Impact sur le classement final des résultats en début de saison

Alors que la plupart des championnats ont repris, les supporters vont pouvoir retourner au stade après quelques semaines de repos pour voir leurs équipes en action et étudier dans les moindres détails les différences par rapport aux saisons précédentes. Traditionnellement, en France, il y a toujours de gros clubs qui ont du mal à démarrer et de petits clubs qui créent la surprise, mais quelle est l’impact sur le classement final des résultats en début de saison ?

Nous avons analysé les vingt dernières saisons des cinq plus grands championnats européens pour voir quel est l’impact réel après 5 et 10 matchs de championnat sur le classement final à l’issue de la même saison.

La course au titre en Ligue 1

Rater son début de saison, même après cinq journées, est déjà rédhibitoire pour lutter dans la course au titre. Il existe pourtant quelques exceptions. Trois équipes, sur les 100 derniers champions, étaient classées dans la deuxième partie de tableau après cinq journées – deux en Allemagne et une en Italie.

Après 10 matchs, la situation se précise encore car plus de la moitié des futurs champions en Allemagne et en Italie – et presque la moitié en Angleterre et en Espagne – occupent déjà la position la plus haute du classement. C’est en Ligue1 surtout que la situation tarde à se décanter.

En France, après cinq journées, aucun champion n’a démarré dans la seconde partie de tableau. La statistique la plus impressionnante, par rapport aux autres championnats, est que 55 % des futurs champions ne sont pas encore classés dans le top-3 à ce stade de la saison. Il est habituel pour le futur champion de France de ne pas démarrer la saison sur les chapeaux de roues. C’est toujours le cas après 10 journées quand plus d’un tiers des équipes ne s’est pas encore positionné dans les trois premiers au classement.

Les places en Ligue des champions

Dans les cinq grands championnats, un peu plus de la moitié des équipes étaient déjà en position de se qualifier pour la Ligue des champions. C’est le cas pour quasiment les deux-tiers des équipes du championnat espagnol.

Après 10 matchs, la situation est plus claire sur l’ensemble des championnats, quand environ les deux-tiers des équipes occupent virtuellement leur place pour la prochaine Ligue des champions. C’est en Italie que le pourcentage est le plus élevé : quasiment les trois-quarts des équipes figurent dans le top-4 à la fin de saison. Le pays où la place en Ligue des champions après dix matchs est la moins sécurisée est la France. C’est aussi le seul pays avec trois places qualificatives alors que les autres pays en comptent quatre.

Comme pour le championnat de la Ligue1, les places qualificatives pour la Ligue des champions ne sont pas clairement définies par rapport aux autres grands championnats. Plus de la moitié, soit 55 %, des équipes françaises ne figurent pas encore parmi les trois premières après cinq journées de championnat, et quasiment un quart de celles-là se trouvent encore en deuxième partie du classement. Après dix matchs de championnat, il reste encore 8% de chance pour une équipe classée dans la seconde partie de tableau de remonter dans le top-3 à la fin de saison alors que dans les autres championnats ce chiffre oscille entre 1 et 3%.

En conclusion, pour le titre et les places européennes, le championnat de la Ligue1 est celui où les positions ne sont pas sécurisées en début de saison. Bien démarrer la saison y offre moins de garantie sur le classement final, contrairement aux autres championnats qui ont une hiérarchie mieux établie. Cette instabilité dans le classement offre du suspense ainsi que de belles possibilités de pari sportif !

La lutte pour éviter la relégation en Ligue 2

La meilleure division anglaise est aussi l’endroit où un bon départ est un bon vaccin contre la relégation. Après seulement cinq matchs, les équipes en première partie du classement sont en général assurées de faire une saison de plus en Premier League. Lors des vingt dernières années, aucune équipe classée au moins 9eme n’a terminée parmi les trois dernières.

En comparaison, un bon début de saison dans le championnat allemand est bien moins significatif. Un quart des équipes a fini en zone de relégation même après avoir figuré dans la première partie du classement après cinq matchs. Cela donne de l’espoir aux équipes qui ont mal commencé, dans ce championnat à 18 équipes, puisqu’une seule des trois équipes sera effectivement en zone de relégation au terme de la saison.

Après 10 matchs, l’image est encore plus parlante, en particulier en Serie A, en Premier League et en Ligue1 où plus de la moitié des équipes à avoir fini dans les trois premières s’y trouvaient déjà. Dans le championnat italien, la survie est la plus compliquée, en particulier ces dernières années, où 12 des 18 dernières équipes qui étaient déjà dans la zone de descente à cette étape, terminent également la saison dans la charrette.

Pour éviter de descendre en Ligue2, le championnat de France est dans la moyenne des autres grands championnats après cinq et dix matchs. Après 10 journées de championnat, l’équipe qui se retrouve parmi les trois dernières a une chance sur deux de descende en Ligue2. Avec l’instauration des barrages entre le 18eme de Ligue1 et une équipe de Ligue2, ce chiffre va diminuer puisque ces barrages laissent une dernière chance de sauver sa peau qui n’existait pas jusqu’à présent.

Note : pour une meilleure équité, nous n’avons pas pris en compte les points de pénalités reçus par certaines équipes pendant leur saison. Nous avons également tenu compte des matchs en retard afin de comparer des équipes qui ont joué exactement le même nombre de matchs.

X