bwinfr-topDisclaimer_523x60_fr_3
 
 
  • Découvrez comment fonctionnent les cookies sur le site bwin.fr et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l'utilisation de cookies sur notre site. En savoir plus et gérer ces paramètres (Avis concernant les cookies)

Dévoilé : les meilleurs clubs de l’histoire du Championnat d’Europe

Le championnat d’Europe est traditionnellement une période pendant laquelle les rivalités entre les différents clubs sont abandonnées au profit de l’intérêt national. Et si ce n’était pas le cas ? Quels ont été les meilleurs clubs de l’histoire du Championnat d’Europe ?

Avec trois victoires et autant de deuxièmes places, l’Allemagne est le plus grand vainqueur de l’histoire du Championnat d’Europe.

Les Allemands sont suivis de près par les Espagnols qui, eux, peuvent arborer trois médailles d’or et une médaille d’argent.

Si nous regardons de plus près les équipes gagnantes de Die Mannschaft et de la Furia Roja, nous constatons qu’au total 18 joueurs viennent du Bayern de Munich, 15 de Barcelone et 13 du Real Madrid.

Ce trio en haut de la Ligue des champions est de loin le meilleur fournisseur de joueurs à avoir remporté les championnats d’Europe avec leur équipe nationale.

Mais quels sont maintenant les clubs qui occupent les positions suivantes ? Les équipes de la Premier League sont-elles vraiment nulles ? Et quels grands noms européens attendent toujours leurs premiers vainqueurs?


A eux trois, le Bayern, le Barça et le Real ont remporté 80 fois leurs propres compétitions et ensemble, ils ont été victorieux 20 fois au niveau européen.

Pour réussir un tel palmarès, il faut avoir de grands joueurs. Et quand on a en permanence des joueurs de niveau mondial dans ses rangs, il est tout simplement normal que la plupart des joueurs des équipes qui ont remporté l’EURO proviennent de ce trio.

Le Manchester United, Liverpool, le Chelsea et l’Arsenal ont remporté des victoires retentissantes, chez eux et en Europe, et pourtant, Bordeaux, le Borussia Mönchengladbach et Monaco ont fourni davantage de gagnants à l’EURO.

Même le Panathinaïkos a vu revenir de l’EURO trois fois plus de joueurs médaillés d’or que le Manchester United.

Sur cet aspect, le Slovan Bratislava mérite également d’être mentionné. Pas moins de sept joueurs de l’équipe nationale tchèque victorieuse en 1976 avaient un contrat avec ce club.

Seul le collectif allemand triomphant à l’EURO 1996 comptait davantage de coéquipiers : huit footballeurs défendaient cette année-là le Bayern de Munich de Berti Vogts.

Die Mannschaft sortirait victorieux de l’EURO 2016 avec une cote de 100/30. Il ne fait pas de doute qu’un grand nombre de joueurs proviendra du « FC Hollywood ».



Les Trois Grands actuels du football européen ont constitué au fil des ans l’épine dorsale des équipes présentes sur le terrain en finale de l’EURO.

Barcelone avait fourni six des finalistes à l’EURO 2012 tenu en Espagne (contre quatre pour le Real de Madrid). Autant que le Bayern de Munich aux finales de 1996 et de 1972.

Quant à la composition des équipes pour l’EURO, Bordeaux a la suprématie sur toutes les équipes de la Premier League, tout comme Monaco et le Slovan Bratislava.



Un nombre nettement supérieur de champions européens a joué en club dans le Bundesliga ou la Primera División plutôt que dans d’autres divisions européennes.

Cela n’a rien de surprenant quand on sait que ces deux pays comptent le plus grand nombre de victoires de l’histoire du Championnat d’Europe. Mais cela n’explique pas la bonne position de la Serie A.

Le triomphe des Azzuri date de 1968, mais la Juventus et l’Inter avaient tous deux des représentants dans trois équipes nationales autres qu’italiennes qui ont remporté l’EURO.

La Serie A a produit davantage de stars pour l’EURO que la Ligue 1, même si la France a remporté l’EURO à deux reprises. C’est sans aucun doute dû au calibre des joueurs étrangers que cette division a su contracter au fil du temps. Citons par exemple le grand joueur espagnol Luis Suarez, le vainqueur du Ballon d’Or en 1960, responsable de la fin heureuse du tournoi pour son pays en 1964.

Comme la Grande-Bretagne n’a jamais été couronnée championne d’Europe, la Premier League doit sa place respectable également aux stars étrangères qui y jouent.

Au vu du nombre de trophées européens réunis en club par le Sporting de Lisbonne, le FC Porto et Benfica avec le temps, il est plus choquant de constater que le défenseur grec Takis Fyssas (Benfica) soit le seul gagnant de l’EURO issu de la Primeira Liga portugaise.

 


En nous penchant sur la Premier League, nous voyons que l’Arsenal, le Chelsea et Liverpool n’ont rien à s’envier en termes de fournisseurs d’équipes nationales ayant remporté le Championnat d’Europe.

La plupart des joueurs des deux clubs londoniens étaient coresponsables de la victoire française de 2000, deux ans après la victoire des Bleus de la Coupe du Monde.

Tous les gagnants de Liverpool étaient des Espagnols. Quatre des stars des La Roja en 2008 étaient des hommes d’Anfield. Et Pepe Reina faisant partie de l’équipe victorieuse de 2012, avec David Silva du Manchester City.

Les deux autres champions européens de la Premier League étaient issus de l’équipe grecque qui a remporté l’EURO 2004 à la surprise générale. Stelios Giannakopoulos et Nikos Dabizas représentaient respectivement le Bolton et Leicester.

En nous penchant sur la Premier League, nous voyons que l’Arsenal, le Chelsea et Liverpool n’ont rien à s’envier en termes de fournisseurs d’équipes nationales ayant remporté le Championnat d’Europe.

La plupart des joueurs des deux clubs londoniens étaient coresponsables de la victoire française de 2000, deux ans après la victoire des Bleus de la Coupe du Monde.

Tous les gagnants de Liverpool étaient des Espagnols. Quatre des stars des La Roja en 2008 étaient des hommes d’Anfield. Et Pepe Reina faisant partie de l’équipe victorieuse de 2012, avec David Silva du Manchester City.

Les deux autres champions européens de la Premier League étaient issus de l’équipe grecque qui a remporté l’EURO 2004 à la surprise générale. Stelios Giannakopoulos et Nikos Dabizas représentaient respectivement le Bolton et Leicester.



Les habitués de la Ligue des champions que sont le Zénith de Saint-Pétersbourg, Porto et le Bayer Leverkusen occupent les premières places du classement des clubs n’ayant jamais produit de gagnant de l’EURO. Ils sont immédiatement suivis de Tottenham.

Les « Lillywhites » pourraient bien changer les choses si la Belgique (donnée gagnante du tournoi avec une cote de 10/1), ou même la Grande-Bretagne (cotée 12/1) avaient l’honneur de coiffer la couronne de laurier en France.

Toby Alderweireld, Jan Vertonghen et Moussa Dembélé font systématiquement partie des Diables Rouges, alors que non moins de cinq joueurs du Tottenham Hotspur sont sélectionnés pour l’équipe de Roy Hodgson.


© 2014. BES SAS, au capital de 148.260 Euros, immatriculée auprès du Registre du Commerce et des Sociétés de Paris sous le numéro 521 353 235.
Tous droits réservés.