bwinfr-topDisclaimer_523x60_fr_3
 
  • Découvrez comment fonctionnent les cookies sur le site bwin.fr et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l'utilisation de cookies sur notre site. En savoir plus et gérer ces paramètres (Politique de Cookie)

  • Nouveau : 107 € offerts sur votre 1er pari !*

    Réservé aux nouveaux clients ! Inscrivez-vous et profitez de 107 € de Pari Gratuit remboursés, si votre premier pari n’est pas gagnant. Inscrivez-vous !

 

Jupiler Pro League : les dix meilleurs joueurs du championnat de Belgique

Nous avons décidé de dresser une liste des dix meilleurs joueurs de la Jupiler Pro League, le championnat de Belgique, où se révèlent régulièrement des talents footballistiques prometteurs qui attirent les convoitises des plus grandes équipes européennes. Cette année, le championnat a été remporté par le club de Bruges (son 14e titre). La saison régulière qui vient de se terminer fut l’une des plus intéressantes de la dernière décennie. Elle a notamment permis d’admirer les prouesses de nombreux joueurs talentueux sur les terrains de l’élite belge.



10e LEANDER DENDONCKER ANDERLECHT

L’homme à tout faire d’Anderlecht a réalisé quelques belles performances (17 matchs, 1 but et 1 passe décisive) pour sa deuxième année dans le championnat. Il évolue comme milieu de terrain défensif. Très fort pour perturber le jeu des adversaires, il dispose en outre d’un coup de pied précis et d’une forte personnalité. L’année dernière, pour couronner son ascension, il a été sélectionné pour la première fois en équipe nationale sénior.

 

Ses statistiques ne sont pas renversantes mais il devient de plus en plus important dans le dispositif mis en place par Bensik Hasi. Le fait qu’il puisse également jouer en tant que défenseur central permet à l’entraîneur de le faire à jouer à plusieurs postes. Toutefois, Leander a souvent fait part de sa préférence pour le poste de milieu de terrain, à l’instar de son idole Sergio Busquets.



9e ONUR KAYA ZULTE WAREGEM

Onur Kaya correspond parfaitement au profil du joueur « ordinaire ». Le type de joueur qui passe inaperçu parce qu’il ne possède pas suffisamment d’attraits pour séduire les grandes équipes européennes, ou même un club belge du haut du tableau.

 

Arrivé en Pro League en 2010, Kaya n’a jamais retenu l’attention. Il a passé quatre saisons à Charleroi (6 buts au total) avant de rejoindre Lokeren, club dans lequel il a totalisé 20 matchs sans inscrire le moindre but l’an dernier.

 

Cette année, en revanche, a été celle du sursaut d’orgueil. Sous les couleurs du club de Zulte Waregem, il a été le meilleur passeur décisif de la Pro League : 12 passes décisives pour ses coéquipiers (ainsi qu’1 but), ce qui le place clairement parmi les joueurs du top 10 de Bwin. Parce que parfois un joueur « ordinaire » peut devenir quelqu’un d’extraordinaire.



8e MATZ SELS LA GANTOISE

La Belgique est une machine à produire des gardiens de but talentueux. La profondeur de banc à ce poste est impressionnante quand on voit que Mignolet, le gardien titulaire de Liverpool, ne sera que remplaçant pour l’Euro 2016 derrière Courtois.

 

Sur le territoire national, le meilleur cette année fut certainement Matz Sels, le joueur de La Gantoise. Le gardien aux cheveux blonds n’a concédé que 29 buts en 30 rencontres (il n’a manqué aucun match de la saison) et a gardé sa cage inviolée pendant 11 matchs, faisant de lui un gardien invincible 36,7 % du temps.

 

Sels figure déjà sur la liste de Wilmots pour l’équipe nationale (même s’il n’a été appelé qu’en tant que troisième gardien pour l’Euro 2016), et le temps joue en sa faveur. Il suffit de regarder la date de naissance sur son passeport (26/02/1992) pour s’en convaincre.



7e THOMAS MEUNIER FC BRUGES

C’est le joueur qui brise le mythe selon lequel l’équipe nationale de Belgique est dépourvue d’arrières droits talentueux. Wilmots n’a jusqu’ici pas beaucoup fait appel à ses services : seulement 5 titularisations en équipe sénior, malgré un niveau de performance très élevé depuis plusieurs années.

 

Meunier sera probablement aligné avec les Diables Rouges en match d’ouverture contre l’Italie (la cote de Bwin est de 2.45 pour une victoire de la Belgique). Il est habile des deux pieds ce qui lui permet de déborder jusqu’à la ligne de but pour centrer ou de repiquer vers le centre pour frapper au but. Malgré sa grande taille (1,90 m), il est aussi rapide sur le plan offensif (1 but et 3 passes décisives cette année) que sur le plan défensif, quand il doit couvrir son terrain. Il est prêt pour les joutes européennes.



6e JORDAN LUKAKU KV OSTENDE

La Belgique regorge de frères talentueux. À Ostende, par exemple, il y a Jordan Lukaku, le frère de Romelu Lukaku (attaquant d’Everton) et joueur clé de l’équipe entraîné par Yves Vanderhaeghe. Ancien leader de l’équipe nationale belge, Vanderhaege a réussi un petit miracle en permettant à son équipe d’atteindre une superbe quatrième place au classement à peine un an après avoir été nommé entraîneur. Son bilan est de 14 victoires, 7 matchs nuls et 9 défaites, ainsi que la première place du classement pendant 9 rencontres consécutives (de la 8e à la 15e journée du championnat).

 

Le jeune Lukaku n’est pas étranger à ces bons résultats. Il possède l’un des meilleurs potentiels de la Pro League et a convaincu Wilmots de le sélectionner comme arrière gauche à l’Euro 2016 pour défendre les couleurs de la Belgique, qui espère être la surprise de ce championnat européen (la cote de Bwin est de 12/1 pour une victoire des Diables Rouges).

 

Ses 2 buts et 7 passes décisives en 26 rencontres mettent en évidence la valeur de ce joueur. Lui et son frère Romelu rêvent déjà de jouer ensemble dans un grand club européen.



5e STEFANO OKAKA ANDERLECHT

Stefano Okaka a connu une excellente saison à Anderlecht. Cet avant-centre est le meilleur marqueur italien de l’ensemble des championnats européens (13 buts dans la saison régulière), mais il ne s’arrête pas là : l’ancien joueur de la Sampdoria s’est parfaitement adapté au dispositif tactique mis en place par Hasi en occupant seul la pointe de l’attaque de son équipe.

 

Cela saute aux yeux lorsqu’on observe la répartition sur le terrain des buts marqués par le joueur. 77 % d’entre eux ont été inscrits dans la surface de but, 15 % à l’intérieur de la surface de réparation et 8 % en dehors. Des qualités d’attaquant « pure race » qu’il n’avait pas eu la possibilité d’exprimer lorsqu’il évoluait en Italie. Il termine la saison en ayant inscrit 1 but toutes les 143 minutes (une moyenne de 0,48 but par match) avec 5 de ses 13 buts ayant permis à Anderlecht de remporter la victoire.



4e JELLE VOSSEN FC BRUGES

Après avoir fréquenté le centre de formation de Genk, cet attaquant d’1,80 m pour 70 kg s’est retrouvé trop tôt sous les feux des projecteurs du football anglais. Ses expériences à Middlesbrough en 2014 (5 buts en 23 rencontres), puis à Burnley (0 but et aucun match joué) ne lui ont pas rendu service.

 

Jelle décide alors de revenir en Pro League, et quel retour fracassant ! Il remporte le titre avec le club de Bruges en inscrivant 11 buts en 22 rencontres, dont 6 buts décisifs pour remporter la victoire et être finalement sacré champion de Belgique. Vossen est un finisseur (ses statistiques comprennent également 2 buts en 12 matchs pour les Diables Rouges), et termine la saison régulière en ayant inscrit 1 but toutes les 130 minutes (une moyenne parfaite de 0,5 but par match). La Pro League, où il peut s’exprimer pleinement et être décisif, a probablement été le bon choix pour lui.



3e SOFIANE HANNI FC MALINES

29 matchs, 14 buts (dont 4 offrant la victoire) et 8 passes décisives. Ces sont les statistiques de Sofiane Hanni, footballeur algérien qui évoluait au poste de milieu offensif au FC Malines et qui vient de signer un contrat de quatre ans avec Anderlecht. Si les Mauves et Blancs, « prédateurs » historiques sur le marché de la Pro League, ont décidé de parier sur lui, c’est que le talent est là.

 

Et difficile de dire le contraire au regard des chiffres suivants : il a été impliqué dans 22 des 48 buts inscrits par Malines (soit en tant que buteur, soit en offrant la passe décisive). Après avoir connu des débuts discrets pour le club turc d’Ankaraspor, où il marqua 8 buts en 30 matchs, il est très vite devenu un joueur de référence au sein de la Pro League. Né en 1990, c’est le bon moment pour lui de saisir cette opportunité à Anderlecht pour se montrer sous son meilleur jour.



2e DENNIS PRAET ANDERLECHT

Né en 1994, Dennis Praet a grandi dans les équipes de jeunes de Genk avant de rejoindre Anderlecht en 2010. Il fait ses débuts dans le 11 de départ en 2011, puis devient titulaire à part entière l’année suivante, contribuant aux trois titres de champion de Belgique et aux trois coupes nationales remportés par son club. C’est un milieu de terrain technique avec une bonne vision du jeu, particulièrement à son avantage en soutien des attaquants, et également capable de jouer sur les ailes.

 

Il dispose aussi de bons talents de finisseur avec 26 buts inscrits en matchs officiels au cours des 4 dernières années. L’année passée fut sa saison la plus prolifique avec 9 buts. Il n’en a inscrit que 4 cette saison, mais sa principale force est de distiller des bons ballons pour ses coéquipiers (7 passes décisives au total cette année). La moitié des clubs de la Premier League s’intéressent à lui, au même titre que la Juventus, l’Inter et la Fiorentina qui aimeraient bien le faire venir en Italie. Il n’a pas encore vraiment réussi à percer en équipe nationale sénior. Il a été appelé quelques fois pour porter le maillot des Diables Rouges, mais n’a été titularisé qu’une seule fois, en 2014, écarté de la sélection par des joueurs comme Hazard, Mertens, De Bruyne et compagnie.



1er YURI TIELEMANS ANDERLECHT

Ce n’est pas une surprise de retrouver Yuri Tielemans dans ce classement. Né le 7 mai 1997 (19 ans), il est le joyau de la Jupiler Pro League. Il est le quatrième plus jeune joueur à être titulaire pour Anderlecht, le plus jeune Belge à avoir joué en Ligue des Champions et le troisième plus jeune joueur de cette compétition.

 

Il n’est donc pas surprenant qu’en 2016 ce milieu de terrain aux talents multiples soit convoité par toutes les grandes équipes européennes. Il semble que tous les clubs cherchent à le convaincre de signer pour eux l’été prochain, l’Atletico Madrid de Diego Simeone étant en pole position.

 

Tielemans a terminé la saison régulière en ayant joué 24 rencontres, inscrit 4 buts et délivré 2 passes décisives. Pas mal pour un jeune de 19 ans qui assume de plus en plus le rôle de leader pour les Mauves et Blancs. Yuri est issu du programme « Purple Talents » mis en place par Anderlecht au cours de la dernière décennie. Un programme dont le but est de soutenir et favoriser l’épanouissement des jeunes joueurs belges en dehors du terrain, en les aidant à faire face au stress du haut niveau afin qu’ils puissent donner le meilleur d’eux-mêmes dans leur équipe. Il est maintenant prêt à briller au-delà des frontières de la Belgique.

Cliquez ici pour parier sur le football.

© 2014. BES SAS, au capital de 148.260 Euros, immatriculée auprès du Registre du Commerce et des Sociétés de Paris sous le numéro 521 353 235.
Tous droits réservés.